L'AS Schaerbeek et Anneessens se retrouvent déjà au bout de la troisième journée pour LE derby du foot en salle bruxellois. Les deux clubs ne se lâchent plus depuis de nombreuses années et ont toujours plaisir à se retrouver. "C'est le vrai derby de la division depuis quelques années maintenant. Il y a une rivalité saine entre les deux équipes avec un public qui se déplace toujours en nombre car il sait qu'il va assister à un match spectaculaire, avec des buts et deux équipes qui ne calculent pas. C'est à chaque fois une belle soirée de promotion du foot en salle. L'entrée sera d'ailleurs gratuite, offerte par notre partenaire", débute Abdellah Oulad, le président de l'AS Schaerbeek.
Ce moment, les joueurs et dirigeants d'Anneessens l'attendent également avec impatience. "Même si nous ne sommes pas à domicile, nous sommes à Bruxelles, c'est le derby, le match que tout le monde attend. Il y aura beaucoup de supporters, on sait que ça va se rentrer dedans, que les deux équipes ne se feront pas de cadeaux. Mais ce derby reste un match très plaisant à jouer", ajoute Mustapha Rezki.
Sur le terrain, ce sera l'occasion pour les deux équipes de se jauger. Les Schaerbeekois ont remporté leur premier match à Liège et ont été battus sur le fil par Hoboken vendredi dernier. "Il nous manquait quelques éléments importants mais nous avons montré de belles choses. Nous restons confiants car on connait la valeur des éléments manquants et la plus-value qu'ils vont apporter lorsqu'ils seront à 100%."
Dans les rangs d'Anneessens, avec un bilan de 1 sur 4, on sait que l'équipe est encore en rodage. "Nous sommes encore en train de mettre les choses en place. Pour l'instant, nous sommes à notre place, nous ne pouvons pas revendiquer plus car l'équipe doit encore trouver le bon équilibre. Mais le coach fait du très beau boulot, toute l'équipe est derrière lui alors que son expérience et son franc-parler vont faire la différence par rapport aux années précédentes."