Le club bruxellois menace la fédération d'aller en justice aux fins d'intégrer son équipe Dames à la Régionale 2 de l'AWBB.

C’est Olivier De Roy, le secrétaire du Royal IV Brussels, qui nous a alertés par sms ce dimanche du conflit qui oppose son club à l’AWBB.

Le matricule bruxellois aimerait que la fédération francophone intègre son équipe Dames au championnat de Régionale 2

"Ayant constaté et dénoncé divers récents 'bidouillages' AWBB, après demandes amiables ("étant donné qu’il n’y a actuellement que 29 équipes prévues, sur les 30 désormais autorisées via un vote en urgence en AG du 28/04 afin de remédier à un étrange 'oubli' du Conseil d’Administration de cette même AWBB et que nous sommes à présent les premières 'appelables'"), refusées, nous l’avons mise en demeure mercredi, via avocate, d’intégrer nos Dames, au plus tard ce lundi, en R2 Dames… Sans quoi nous procéder(i)ons en justice (référé)."

Le RIV a donc mis en demeure l’AWBB au milieu de la semaine passée et attendait d’être intégré à la R2 ce lundi midi. On verra si le club du Palais du Midi va mettre sa menace judiciaire à exécution car la réponse de l’AWBB ne va absolument pas dans son sens. Le point de départ de ce bras de fer, c'est évidemment l'arrêt du championnat du fait du Covid-19 et ses conséquences sur les montées et desecentes. Au prix de dérogations à ses règlements, l'AWBB a dû bouleverser le nombre d'équipes présentes par série, en R1 Hommes et en R2 Dames.

Jean-Pierre Delchef, le président de l’AWBB, nous a transmis sa réponse au courrier du secrétaire bruxellois (voir ci-dessous).

Un courrier circonstancié a également été envoyé par l’AWBB à l’avocat du Royal IV Brussels . Les deux entités pourraient donc prochainement se retrouver en justice.

La réponse du président de l'AWBB

"Au risque de se répéter, le conseil d’administration a pris , dans des circonstances exceptionnelles des décisions exceptionnelles.

Ainsi TF Kain a été rétrogradé à sa demande en R2, ce qui aurai éventuellement le cas au terme d’une compétition disputée jusqu’à son terme.

Même démarche pour l’Ecole Européenne. Il n’appartient au conseil d’administration de rappeler les dispositions de l’article PA75ter. Il est par ailleurs étonnant que dans le microcosme bruxellois, nul n’a songer à cette option qui fait florès dans d’autres provinces.

La chronologie des faits relatés n’est pas exacte.

C’est en date du 24 avril 2020 que le département championnat a constaté que la R2 allait compter 29 équipes. Suite aux discussions préalables à la tenue de l’assemblée générale du 21 avril 2020 au cours desquelles les groupements parlementaires avaient fait acter que la modification du nombre d’équipes constituait une modification statutaire dont la compétence appartient à l’assemblée générale, le conseil d’administration a complété l’ordre du jour de l’assemblée générale du 28 avril 2020.

Il n’est donc pas question de désistement de Liège au profit du Hainaut vu que dans les 29 équipes comptaient déjà les 2 équipes hennuyères.

En résumé :

  • 27 équipes (dont les 5 montants provinciaux)
  • Pour compter 28 équipes appel à un second montant liégeois et à défaut un second montant hennuyer.
  • Constat de l’oubli du TK Kain à 29 équipes.

Il n’est pas possible d’adhérer à l’une ou l’autre option proposée le Royal IV et ce pour les motifs suivants :

  1. L’option de permettre que les séries de R2 dames puissent compter 15 séries est une faculté et non une obligation. En outre, cette modification statutaire a été votée uniquement donner une assise statutaire à la compétition 2020-2021.
  2. L’appel à un montant supplémentaire émanant des divisions provinciales ne trouve pas de fondement vu qu’aucun nouveau désistement n’est à déplorer.
  3. Il n’est pas plus envisageable de renoncer au montant supplémentaire hennuyer vu que c’est le département championnat qui lui a proposé la montée « in illo tempore non suspecto. ».

Attentif à la requête du Royal IV , le conseil d’administration a débattu de la question lors de sa réunion du 7 mai et a conclu qu’il convenait de mettre un terme définitif aux débats relatif à la composition des séries régionales seniores compte tenu de la chronologie et du contenu des décisions respectives du conseil d’administration et de l’assemblée générale."