Bruxelles À la recherche d’un intérieur, le RIV est en contact avec un poste 4 libanais expérimenté.

Le Royal IV Brussels pensait faire ses débuts officiels en Coupe de Belgique ce samedi en accueillant Gistel Ostende, mais le club flandrien a déclaré forfait. Il devra donc encore un peu patienter même si une sélection américaine de NCAA est de passage au Palais du Midi ce lundi.

L’effectif n’a pas été bouleversé mais une mauvaise surprise a perturbé la TDM1. Avec la signature de Randy Oveneke (et celle de Christopher De Medina), le RIV pensait être bien paré pour la saison 2019-2020. C’était jusqu’à l’annonce du passage aux Antwerp Giants de Oveneke, engagé comme assitant-coach des pros et comme coach des Espoirs anversois.

Le ciel n’est pas tombé sur la tête des Bruxellois mais ces derniers disposent des armes pour se rebiffer.

"On se pose tous la question de qui va remplacer Randy, évoque Nicolas Joostens. Aux postes extérieurs, on est parés avec Akbib, Benzouien, Bonsenge, El Mahsini, Laït, Marion et Tuluka. À l’intérieur, je peux compter sur Nyamsi et De Medina. C’est très bien mais il nous faut quelque chose en plus. Une rotation supplémentaire. De préférence, un joueur capable d’avoir un tir extérieur. Quelqu’un qui a un peu le profil de Morini. Quelqu’un capable aussi de suppléer au poste 5."

Le Libanais Ray Dagher (32 ans, 1,96 m) pourrait avoir ce profil. Le joueur réside à Bruxelles et s’est déjà entraîné avec les Bruxellois qui peaufinent actuellement leur condition avec le préparateur physique professionnel Peter Sempels.

"Si on ne trouve pas, on s’adaptera et puis une saison, c’est long", pointe le mentor de la TDM1. Son équipe, à nouveau peu gâtée par le calendrier qui la fera évoluer seulement trois fois à domicile au premier tour, est en tout cas motivée : "Le groupe est identique à 80 %. Il est en tout cas motivé et revanchard par rapport à la saison passée où on a loupé les playoffs à cause du goal-average", ponctue Joostens.