Ces derniers jours, le monde du sport a été en grande partie mis en pause par le monde politique. Une décision qui a suscité beaucoup de polémiques, alimenté de nombreuses discussions et souvent créé de l’incompréhension. Entre ceux qui jugent les mesures logiques et ceux qui les remettent en question, les débats partent dans tous les sens et il est impossible de dire qui a raison ou qui a tort. Mais une chose est certaine, face à cette crise sanitaire qui nous touche désormais tous (on connait tous quelqu’un qui a chopé ce satané virus), il faut que chacun réalise les efforts nécessaires pendant le temps qu’il faudra pour espérer revenir le plus rapidement possible à une vie presque normale.

C’est le message que Benjamin Vasseur, le président du Brussels Football, a tenu à faire passer dans une lettre ouverte publiée sur la page Facebook du Brussels Football. "Aujourd’hui, soyons conscients de notre rôle, en tant que responsable de club, coach, joueur, arbitre, spectateurs, ou autre. Nous devons être solidaires ensemble et prendre de la hauteur. Oui, je peux comprendre votre frustration, votre ras-le-bol ou incompréhension face à des mesures et communications qui peuvent être prises mais incomprises, différentes par Régions ou Communautés dans notre pays. Ceci est certainement un débat et une réflexion qui devra être faite... mais plus tard", explique-t-il au début de sa lettre.

Benjamin Vasseur soutient les décisions difficiles prises par le gouvernement bruxellois. "Aujourd’hui, faisons notre maximum pour respecter les consignes. Et je tiens à soutenir et souligner que de manière globale, la décision prise pour Bruxelles est une bonne décision. Le gouvernement bruxellois a fait un choix qui permet à nos jeunes de continuer de faire et de se former au football. Oui, au-dessus de 12 ans, on ne peut pas. J’en suis vraiment triste, car la majorité de nos jeunes Bruxellois ont besoin de ce football pour s’exprimer et avoir un équilibre dans leur vie. Mais il fallait faire des choix. Oui, j’aime nos compétitions et nos championnats, tout comme la plupart, mais nous sommes à un point où cela devient secondaire. La priorité est la santé."

Avant d’en appeler à la solidarité du petit monde du ballon rond bruxellois. "J’appelle tous les acteurs du monde du football bruxellois à se mobiliser, à se discipliner, à respecter et soutenir les décisions prises. Prenons soin les uns des autres pour retrouver au plus vite, tous ensemble, le chemin de nos terrains, les cris de joie d’un magnifique but, ou les larmes d’une défaite mais avec le bonheur d’avoir transpiré en jouant au football comme on l’aime. Montrons l’exemple! Je connais notre valeur, votre valeur. Soutenons le secteur médical qui est sous pression, presque en zone de guerre, aidons les malades, jeunes, moins jeunes et très âgés et surtout prenons soin des uns et des autres en suivant à la lettre les recommandations. Je compte sur vous non pas pour débattre du sujet mais pour relayer un maximum ce message dans tout notre football bruxellois."