Malgré le Covid-19, malgré les confinements, malgré les restrictions de voyage, malgré les pertes financières quasi certaines, quelques organisateurs continuent de se battre pour monter des réunions de boxe de qualité et pour entretenir la flamme de nos champions. Yassine Maatala est de ceux-là, lui qui organise, ce 23 janvier, son deuxième gala depuis le mois d’octobre. Avec Back to Business II, le maître d’oeuvre de l’événement a imaginé un projet ambitieux et qu’il sait soumis à des paramètres qu’il n’a pas toujours en main dans le contexte actuel.

"Dans la mesure où les réunions se déroulent toujours à huis clos et où le gala du 23 janvier sera à nouveau disponible à la diffusion payante, j’ai pensé à internationaliser la carte au maximum", explique-t-il. "C’est ce qui explique la présence de plusieurs boxeurs étrangers au programme. En ce moment, tout le monde veut boxer ! Maintenant on vit une période compliquée et je suis dans un stress permanent de recevoir des mauvaises nouvelles, des tests positifs avant le départ, des forfaits, etc. Je m’attends à devoir remanier la carte quelques fois d’ici au jour J. Si je prévois 15 combats, c’est pour en avoir peut-être 7 à présenter ! (rires) Plus sérieusement, je pense pouvoir offrir un beau spectacle avec les boxeurs actuellement à l’affiche."

Et parmi eux, plusieurs Belges tout de même, à commencer par Nabil Messaoudi dont il s’agira du troisième combat professionnel. Opposé à un Espagnol d’1,90m (3 victoires, 5 défaites dont 1 par K.-O.), Damian Esquisabel, le Bruxellois aux deux victoires (par K.-O.) "devrait avoir besoin de plus de temps pour trouver la solution que lors de ses deux précédents combats". "Mais il va la trouver !" lance son manager, qui voit en lui un très grand potentiel. "Je l’ai vu à l’oeuvre lors de son stage en Angleterre, à Derby, dont il revient ce jeudi, et il m’a impressionné. Il était au-dessus de son sparring-partner anglais, pourtant classé n°15 mondial ! Maintenant, l’entraînement n’est pas la compétition. Il faut rester calme et continuer à travailler. Mais on va dans la bonne direction. En tout cas, en Belgique, plus personne ne veut déjà le boxer."

Autre Belge à l’affiche, le poids lourd-léger Steve Eloundou Ntere (2-0) briguera le titre de la ligue flamande contre le Bosnien Elvis Smajlovic. Le super-welter hennuyer Jan Helin (7-0) sera, lui aussi, actif à cette occasion et affrontera le Hongrois Gyula Roszas (7-11-1). Quant à Benjamin Dekeyzer (2-0), il tentera de se jouer d’un autre Bosnien, Emin Lugan (1-3), alors que l’Ostendais Liridon Fazliu (3-0) sera opposé à Georgi Andonov (6-16).

© D.R.