L’arrêt des championnats que nous connaissons actuellement, il n’est pas évident à vivre au quotidien pour les joueurs de football amateurs, encore moins ceux qui revenaient à peine dans le parcours lorsque les compétitions ont dû s’arrêter.

C’est notamment le cas de Christian Famo, le milieu de terrain de Ganshoren, qui sortait d’une saison cinq étoiles mais qui a été privé de toute la préparation en raison d’une grosse blessure à la cheville. "Je me suis blessé pendant la période de confinement lors d’un travail individuel. Les trois ligaments de ma cheville ont été touchés et cette blessure m’a beaucoup affecté. J’avais soif de jouer et sachant que le club venait de réaliser un solide recrutement, je savais que la tâche se compliquait pour moi en manquant la préparation. Malgré tout, je suis resté présent aux entrainements et aux matchs amicaux pour continuer à faire partie de ce groupe", explique le Ganshorenois.

Pendant de longues semaines, Christian Famo a bossé dur en rééducation pour revenir au plus vite sur les terrains. "Habituellement, il faut quatre mois pour se remettre de ce genre de blessure mais j’ai énormément travaillé avec mon kiné et au bout de deux mois, j’étais de retour. J’ai d’abord joué avec la réserve et puis j’ai disputé mes premières minutes en équipe première lors du match de Coupe de Belgique contre Ganshoren. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de débuter en championnat, mais cela était assez logique au vu de la préparation réalisée par le groupe. J’ai ensuite joué contre Meux, je pensais ma saison lancée mais je n’ai pas débuté contre Deux Acren. Cela a été difficile à accepter mais le coach a su me rassurer au travers d’une bonne discussion."

Suspension des championnats: coup dur ou arrêt bénéfique?


Et puis il y a eu la suspension des championnats. "C’est un petit coup d’arrêt dans mon retour mais je dirais que ce confinement m’est tout de même bénéfique. Je mets cette période a profit pour travailler chaque jour à parfaire ma forme, pour être au top lorsque l’on pourra reprendre. Je travaille sans relâche et aujourd’hui, je me sens prêt à tout donner sur les terrains, pour prouver à tous mon véritable niveau."

Même s’il faudra faire preuve de patience pendant quelques semaines encore. "Je tiens à remercier tous ceux qui travaillent dur pendant cette période difficile, notamment le personnel soignant qui se travaille sans compter pour que l’on puisse retrouver une vie normale et nous, les footballeurs, le chemin des terrains."