Le Critérium Allan Sport a fait étape au TC Saint-Josse la semaine dernière et une fois de plus, le succès fut au rendez-vous avec pas moins de 213 équipes en action durant toute la semaine. "Un record", se félicite Alain Allan.

Une étape particulière pour Martin Vossewinkel qui s’est imposé avec son fils Milo en Messieurs 1, 24 ans après avoir remporté ce Critérium, lui qui en avait été le lauréat lors des saisons 97-98 et 98-99. Un joli clin d’œil. "Alain possède encore toutes les statistiques et m’a fait remarquer cette petite anecdote. C’est assez particulier de revenir sur ce Critérium que j’avais gagné il y a 24 ans", explique-t-il.

De quoi faire remonter quelques souvenirs dans la tête de Martin Vossewinkel. "Ça rappelle inévitablement de bons souvenirs vécus sur ce Critérium. Une compétition agréable à disputer, une bonne ambiance, le tout dans le cadre du Télévie. J’ai pris beaucoup de plaisir à participer à nouveau."

Un Critérium qu’il n’avait plus disputé depuis quelques années. "Je n’avais plus eu l’occasion d’y prendre part ces dernières années. Mais après deux années Covid où je n’ai pas pris part aux interclubs ni à des tournois, j’avais envie de retrouver ce petit côté compétition, le tout dans un esprit familial et agréable. Cette étape du Critérium Allan Sport organisée à Saint-Josse répondait parfaitement à mes attentes."

Un moment qu’il a partagé avec son fils Milo. "Il avait déjà participé à d’autres manches avec un autre partenaire mais pour cette étape, on a décidé de jouer ensemble. Ça fait longtemps que nous n’avions plus eu l’occasion de le faire mais je dois reconnaître que ce fut un moment spécial partagé avec mon fils. Nous avons la même passion pour le tennis et nous voulions saisir cette opportunité d’être à nouveau réunis sur le court."

Et 24 ans plus tard, l’envie de gagner est toujours présente. "On joue toujours pour gagner mais aussi et surtout pour profiter de l’esprit et de l’ambiance de ce Critérium. Un Critérium qui a bien évolué depuis mes victoires, qui a pris de l’ampleur mais qui a conservé son bel état d’esprit très amical."

De quoi donner envie à Martin Vossewinkel d’y revenir lors des prochaines manches ? "Je vais d’abord voir si mon fils retrouve son partenaire ou pas. Mais cette semaine m’a donné envie de m’y remettre."