Ganshoren n’avait pu goûter qu’à trois matchs de D2 ACFF en septembre dernier. Les promus avaient pourtant montré de belles choses, que ce soit en Coupe de Belgique ou en championnat. Malheureusement, comme pour beaucoup d’autres clubs, le Covid a coupé leur bel élan mais aussi le budget.

Résultat des courses, c’est un Ganshoren new look qui partira à l’assaut de la prochaine saison. "La moitié de l’équipe a été modifiée", indique le T1 Michel Delph. "La plupart des départs sont d’ordre financier. Avec le Covid, le club a dû revoir la masse salariale à la baisse et certains joueurs ont donc quitté le projet."

Pour son recrutement, Ganshoren a pris le parti de la jeunesse. "Notre philosophie de recrutement reste inchangée, avec une moyenne assez jeune qui tourne autour des 23-24 ans. Des profils de joueurs qui ont faim, dans la continuité de ce que je fais depuis trois ans."

L’équipe s’appuiera toujours sur quelques tauliers. "Au final, nous aurons une équipe compétitive, qui aura des ambitions réalistes, dont la principale sera de se maintenir en D2 ACFF."

Un après Covid à gérer

La première tâche de l’entraîneur ganshorenois sera toutefois de créer une équipe bien balancée où chacun trouvera rapidement sa place malgré un mercato animé. "Depuis que je suis à Ganshoren, j’ai l’habitude d’accueillir une dizaine de nouveaux joueurs lors de chaque saison. Ma principale mission sera de trouver le bon équilibre, de faire prendre la mayonnaise le plus rapidement possible. Mais je suis paré dans chaque secteur, avec une concurrence saine."

Il faudra également gérer l’impact d’une si longue interruption sur les organismes. "Nous nous sommes entraînés d’avril jusqu’à maintenant, en fonction des restrictions sanitaires. Ce que j’ai vu m’a rassuré mais il faudra travailler efficacement lors de la reprise collective du 19 juillet car les premières échéances arriveront vite. Je m’attends aussi à avoir pas mal de blessés, comme on a pu le constater chez les pros. Il y a un après Covid à préparer."