1. Le RWDM accède à la D1B et retrouve le foot pro

© Sterpigny


Cinq ans après sa renaissance, le RWDM, emmené par son président Thierry Dailly, a réussi son pari et signé son retour au sein du football professionnel. Certes le club accède à la D1B via le jeu des licences mais c’est aussi le résultat d’une gestion saine. La récompense de cinq années de travail acharné pour faire revivre quatre lettres magiques qui n’ont plus qu’une étape à franchir pour retrouver l’élite du football belge. Nul doute que le club y arrivera un jour, mais pas de précipitation, la rigueur et la bonne gestion des cinq dernières années doivent rester la clé de la réussite pour le club molenbeekois.

2. La montée historique du Fémina White Star en Women’s Super League

© Sterpigny


En 2000, le Fémina White Star voyait le jour. 20 ans plus tard, le club parti du plus bas échelon, a gravi les marches les unes après les autres, a contribué à la promotion du football féminin dans la capitale, a servi de locomotive entrainant d’autres clubs dans son sillage, pour aujourd’hui atteindre le plus haut sommet du football féminin belge. Une réussite que l’on doit aux joueuses mais aussi et surtout à son président Jean-Jacques Collin et à son équipe, qui ont oeuvré à la bonne gestion du club, sans jamais prendre de risques insensés.

3. Nicolas Collin vice-champion d’Europe

© Timmermans


En cette année si particulière où le sport a longtemps dû se mettre à l’arrêt en raison de la crise sanitaire, les exploits ont été rares. Mais celui forgé par le Bruxellois Nicolas Collin en novembre fut peut-être l’un des plus beaux pour nos sportifs. Au terme d’un parcours tout en puissance et en souplesse, le Bruxellois, qui termine ses études d’infirmier, s’est offert une superbe médaille d’argent lors des championnats d’Europe d’escalade disputés à Moscou. De bon augure pour celui qui a les JO en tête.

4. La renaissance du Racing White Woluwe

© DR


Dans le monde du football, des clubs qui ont marqué l’histoire, créé tant d’émotions, sont parfois amenés à disparaitre. Mais tels des phénix, ils parviennent à renaitre de leurs cendres. C’est ce que nous avons connu au mois de mars, lorsque le Racing White est ressuscité d’entre les morts. Le club woluwéen, qui avait fusionné avec le Daring pour donner naissance au RWDM dans les années ’70, est de retour au stade Fallon. Et cela n’a pas emballé que les nostalgiques puisque l’engouement est énorme depuis la renaissance.

5. Les beaux débuts de Nabil Messaoudi chez les pros

© DR


La boxe bruxelloise regorge de talents. Pas toujours soutenus comme ils le mériteraient, ces athlètes doivent se battre au quotidien pour enfoncer les portes et aller au bout de leur rêve. 2020, ce fut l’année de la reconnaissance pour Nabil Messaoudi qui a fait ses grands débuts chez les professionnels. Et quels débuts puisqu’il n’a fallu que 13 secondes au Bruxellois de 22 ans pour envoyer Samuil Dimitrov au tapis lors de son premier combat chez les pros.

6. Le projet de la Sports Youth Development Acdemy

© DR


Lancée au printemps par des coachs de United Basket Woluwe regroupés autour de Yvan Devreught la Sports Youth Development Acdemy proposait des entraînements en ligne aux jeunes basketteurs. Des exercices spécifiques avec ballon à faire en intérieur mais aussi une méthodologie scolaire pour sportifs étaient proposés au travers de vidéos, articles et fiches d’entraînements mis gratuitement à disposition de tout un chacun.

7. Des stages sportifs à Molenbeek gratuits pour le personnel soignant

© DR


Porteuse de nombreuses mauvaises nouvelles, la crise sanitaire que nous connaissons amène heureusement aussi des élans de solidarité. A Molenbeek, le club Natation pour tous a proposé durant les vacances de Toussaint des stages sportifs aux enfants du personnel soignant, le tout gratuitement. Une initiative renouvelée pour les vacances de Noël.