Sauf cataclysme, après ce week-end et la publication du prochain arrêté ministériel, il n’y aura plus de compétition pour les jeunes basketteurs U12 et moins. L’arrêt tombe mal pour la province de Bruxelles – Brabant wallon. La Commission de Formation Arbitres et le CP Brabant avaient pourtant tenté de dynamiser un secteur où il manque régulièrement des candidats : l’arbitrage.

La CFA, via le CP, avait profité de la reprise des compétitions en janvier pour mettre ses jeunes candidats à disposition des matchs U12. Une initiative qui avait failli être d’actualité mais qui avait été interrompue en octobre dernier.

Le principe? Le jeune volontaire était encadré par un arbitre chevronné. Le club qui recevait prenait en charge les frais pour le jeune arbitre (avec un maximum de 18€ : 9€ d’indemnité d’arbitrage et 9€ de frais de déplacement). Soumis au même tarif pour l’homme en gris chevronné, le club était remboursé (via une note de crédit) par la trésorerie générale de l’AWBB une fois la feuille de match rentrée au CP.

"On ne voulait pas que l’aspect financier rebute nos clubs, on avait envie de maintenir actif l’outil de la formation", explique Bjorn Claes. 

Bilan: douze rencontres ont été sifflées par ces duos. "Certains jeunes manquent encore de poigne ou d’assurance mais l’idée est bonne et met en pratique la théorie. Ils doivent encore apprendre la gestuelle et la mécanique d’arbitrage mais les jeunes sont volontaires et motivés. C’est en arbitrant qu’on devient arbitre", ajoute le secrétaire du CP.

L’enthousiasme des uns a pourtant été douché par le pragmatisme des autres. "Tous les clubs n’ont pas adhéré ou joué le jeu. On essaye de faire avancer les choses et certaines entités se regardent le nombril. Il y a des clubs qui ont impliqué des jeunes de chez eux qui étaient privés de compétitions. Ils les ont fait siffler. D’autres clubs ont invité des refs expérimentés pour donner des mini-clinics d’arbitrage", conclut Bjorn Claes.