La crise sanitaire a mis à mal les finances de nombreux clubs. Pour tenter de survivre, certains essaient de diversifier leurs activités. C’est le cas Royal Crossing Club Schaerbeek puisque le club de judo propose depuis quelques mois déjà d’organiser des fêtes d’anniversaire pour les enfants. "Cette idée n’est pas spécialement liée au covid, même si aujourd’hui, cela nous permet d’avoir un peu d’activité au club", explique Alain De Greef.

Cette idée, elle a germé il y a près d’un an. "C’est une demande venue des parents. Ils avaient envie de changer des traditionnelles fêtes d’anniversaire au Quick. Ce que nous proposons, c’est de mêler le côté festif d’un anniversaire au travers de différents thèmes (pirates, super héros, princesses, licornes…) à une initiation judo."

Et dans cette période où le club voit de nombreux enfants désertés les tatamis, c’est l’occasion de toucher de potentiels nouveaux membres. "Cette activité elle peut servir de levier pour essayer de trouver de nouveaux membres. Et cela fonctionne puisque certains enfants reviennent au club après avoir découvert le judo au cours d’une fête d’anniversaire. En ces temps de Covid, nos grands locaux sont un atout supplémentaire pour organiser ces fêtes en toute sécurité."

Le club, comme beaucoup d’autres, réfléchit également à l’après Covid. Car une fois que le sport sera à nouveau autorisé pour plus de 13 ans, une mission encore plus compliquée attend les clubs sportifs. "Nous réfléchissons à la mise en place de plusieurs activités pour remotiver les jeunes. On parle d’une génération perdue et je le constate au quotidien. Lorsque je croise des jeunes du club en rue, ils ne savent pas s’ils vont revenir. Ils ont trouvé d’autres sensations, pris du poids. Un bouleversement terrible nous attend au niveau sportif et nous essayons de l’anticiper."