Saaber Bachir et Hasna Ben Ayad, membres du club bruxellois de l’AMA TDK Gym, ont respectivement fini 5e et 3e en Turquie

Le pari était fou, la satisfaction des résultats n’en est que plus belle. Depuis près de deux ans, les frères Alayyan dépensent leur énergie sans compter afin d’accompagner les sportifs en situation de handicap. Cela au sein de l’AMA TDK Gym, club de taekwondo bruxellois qui est devenu le premier à ouvrir ses portes aux sportifs porteurs de handicap au sud du pays.

Nous avons créé le club pour les enfants ordinaires. Mais le fait d’avoir grandi avec notre sœur qui souffre de polyhandicap nous a poussés à ouvrir une section pour les enfants extraordinaires qui ont une déficience mentale ou une trisomie 21”, aime à rappeler Mahmoud Alayyan, le créateur et président de l’AMA TKD Gym, qui accueille aujourd’hui près de 40 athlètes en situation de handicap.

Sous les couleurs de la Belgique, cette section de parataekwondo s’est déplacée et illustrée avec des athlètes lors des Championnats du Monde qui viennent de se clôturer en Turquie. Et Saaber Bachir et Hasna Ben Ayad ont respectivement décroché les 5e et 3e places.

"Douze mois d’entraînement, à raison de 14 heures par semaine"

“Nous sommes très heureux et fiers”, analyse Mahmoud Alayyan qui multiplie tout au long de l’année les initiatives afin de soutenir le sport pour tous. “Voir le drapeau de la Belgique flotter sur un Championnat du Monde, c’est un sentiment extraordinaire. Il faut savoir que c’est un travail de longue haleine qui trouve là un aboutissement. Douze mois d’entraînement, à raison de 14 heures par semaine.”

Au-delà des résultats, c’est le dépassement de soi et l’expérience vécue par ces athlètes qui enthousiasment Mahmoud Alayyan. “Vivre de pareils moments, c’est merveilleux pour des enfants porteurs d’un handicap. Il y a la prestation sportive qui est à souligner, mais aussi et surtout la gestion de leur stress. Pour eux comme pour l’équipe qui les accompagnait, c’est inoubliable.”

© DR