Donovan Desmae débute son année 2022 dès ce samedi avec un combat face au Polonais Lukasz Rajewski, organisé en Pologne par le KSW. Une sacrée rentrée pour le Bruxellois, déterminé à marquer les esprits pour son premier gros rendez-vous de l’année.

Un combat qu’il a minutieusement préparé durant plusieurs semaines. "L’approche est différente du Cage Warriors où j’étais avant. Dans cette organisation, l’accent est mis sur le spectacle. C’est un grand show et les combattants du KSW ont envie de livrer de gros combats. Comme la fois précédente, je m’attends à une véritable guerre dans la cage", débute le Bruxellois.

Un état d’esprit qu’il compte bien afficher également dans la cage ce samedi. "S’il le faut, je suis aussi prêt pour la bagarre. Par rapport à mon premier combat au KSW, nous avons réalisé quelques ajustements. J’ai travaillé ce qui devait être travaillé pour répondre à la dynamique de ce combat."

S’il avait été battu en juin dernier pour son premier combat au KSW, Donovan Desmae compte bien remettre les pendules à l’heure dès ce week-end. "J’ai surtout envie de confirmer la dynamique de ce dernier combat. Certes j’avais été battu mais que ce soit mes fans ou les organisateurs, beaucoup ont apprécié ma performance."

À tel point que le Bruxellois a tapé dans l’œil des organisateurs. "Il s’agit du premier combat de l’année, c’est l’occasion de bien commencer 2022. J’ai beaucoup de projets sportifs pour cette année 2022 et l’organisation m’a fait part de ses projets me concernant. Ils souhaitent me mettre en avant et m’ont déjà annoncé que je combattrais au moins trois fois cette année. J’ai pas mal de perceptives pour 2022 qui devrait être une bonne année pour moi."

Et Donovan Desmae est prêt à répondre à cette attente. "Je veux allier résultats et performances car les résultats sans la performance, ça n’a pas la même saveur."

D’autant que le Bruxellois s’est minutieusement préparé ces derniers mois. "Je me sens très bien, que ce soit mentalement ou physiquement. Je reviens d’un camp d’entraînement d’un mois en Espagne, chez un futur champion de l’UFC. Je suis confiant, j’ai de nouvelles armes et je compte bien les montrer ce samedi lors de mon combat."