Cette année-là, les Unionistes réalisaient le premier doublé coupe/championnat de l’histoire du football belge.



Le 1er juin est une date anniversaire marquante dans l’histoire de la Royale Union Saint-Gilloise. En effet, c’est le 1er juin 1913 que l’Union remportait la deuxième édition de la Coupe de Belgique et soulevait le trophée pour la toute première fois de son histoire.

Cette année-là, l’Union venait de décrocher le titre en Division d’Honneur devant le grand rival et voisin de l’époque, le Daring. Mais cette finale de Coupe de Belgique, elle n’opposa pas les deux grands rivaux bruxellois puisque le Daring était tombé en demi-finale (4-1) face au Cercle de Bruges alors que l’Union s’était baladée lors de sa demi-finale face au voisin du Racing: 6-0.

Disputée à Uccle, sur le terrain de l’Union, cette finale entre Unionistes et Brugeois fut riche en spectacle et en suspense. Les deux équipes se rendaient coup pour coup. Les Brugeois étaient les premiers à trouver le chemin des filets grâce à un but de Célestin Nollet mais l’intenable Georges Hebdin lançait la révolte et servait Alphone Heymans qui rétablissait la parité. Mieux, l’Union prenait même les devants grâce à un second but de Hebdin inscrit juste avant le repos. Mais les Brugeois poussaient en seconde période et arrachaient la prolongation (2-2).

Il était toutefois écrit que l’Union devait remporter cette finale et alors qu’on se dirigeait vers la séance de tirs au but, l’inévitable Georges Hebdi sortait de sa boite à la 118e pour offrir à l’Union la première Coupe de Belgique de son histoire et par la même occasion le premier doublé coupe/championnat de l’histoire du football belge.

Une Coupe de Belgique que l’Union Saint-Gilloise remportera encore l’année suivante en s’imposant cette fois-ci contre l’autre club brugeois, le FC Bruges (2-1).

© D. R.