Bruxelles Jean-François Mbuba est le premier attaquant molenbeekois à avoir marqué un but.

Le RWDM n’a inscrit que six buts depuis le début de la saison, soit une moyenne de moins d’un but par match. Une statistique qui ne fait pas plaisir aux supporters, amateurs de spectacle. Pire, avant le match de samedi contre Dessel, aucun attaquant n’avait inscrit le moindre but en championnat.

Une série noire à laquelle Jean-François Mbuba a mis fin en ouvrant son compteur buts lors de la victoire 1-0 contre Dessel. "Enfin je marque, enfin je me libère, lâchait l’attaquant molenbeekois après le match de samedi. Après six journées de championnat au cours desquelles nous avons beaucoup travaillé ensemble, ça a enfin payé. Ça fait un mois et demi que nous travaillons sans relâche avec ce coach, il y a eu des déceptions mais contre Dessel, nos efforts ont enfin été récompensés."

Rester aussi longtemps avec son compteur bloqué, c’est toujours une situation délicate à vivre pour un buteur comme Mbuba. "Je suis un attaquant, je peux vivre des périodes où je marque des buts comme si j’allais au magasin et parfois, ça ne veut pas rentrer. J’espère que ce premier but va lancer ma saison."

Un souhait partagé par son entraîneur, Fred Vanderbiest, même si l’entraîneur du RWDM ne fait pas du spectacle sa priorité actuelle. "La manière c’est une chose, le résultat en est une autre. Je me rappelle qu’à la fin des années 1990, avec Vanderyecken, nous avions gagné 14 fois 1-0, avec un seul attaquant et en disputant la Coupe d’Europe. Pourquoi ne pourrait-on pas le faire avec le RWDM ? Je ne dis pas que je suis prêt à faire ça chaque semaine, tout dépendra de la forme et de la réaction des joueurs. Je sais que le jeu n’est pas bon mais nous avons quand même pris 9 points. Si le jeu s’améliore, nous prendrons plus de points."

Des points, il faudra en prendre à Winkel dimanche. "Si la mentalité est bonne, nous prendrons les trois points. J’espère aussi que nous pourrons proposer un jeu plus attrayant."