Avec un chrono de 34.09, Cindy Lefebvre s’est offert une belle victoire sur le 8 km lors des Foulées des Flosses. Un succès tout en gestion. "J’ai profité d’un début de parcours relativement plat pour démarrer assez vite. J’ai un peu ralenti le rythme dans les premières montées mais comme j’ai vu qu’il n’y avait pas de filles derrière moi, je suis restée accrochée au groupe de garçons qui était devant moi. J’ai poussé jusqu’au bout et quand j’ai franchi la ligne d’arrivée à la première place, j’étais super contente", confie-t-elle.

Une belle réussite pour sa première et un joli succès à domicile. "C’est la première fois que je participais à cette course. C’était un chouette parcours, avec un bel environnement et un passage dans les bois très agréable. J’habite à Woluwe-Saint-Pierre, j’ai l’habitude de courir sur des parties de ce parcours, c’était donc très sympa de pouvoir s’imposer à domicile."

La course à pied, c’est l’une des passions de Cindy Lefebvre, elle qui pratique le triathlon. "Je fais du triathlon, je cours beaucoup. On rentre dans la saison des courses à pied et les Foulées des Flosses étaient ma première. Cette victoire lance ma saison de la plus belles des manières."

Le triathlon, cette habitante de Woluwe-Saint-Pierre l’a découvert il y a un an et demi à peine. "C’est un sport auquel on prend rapidement goût, on peut même dire que c’est une drogue."

Un sport pourtant bien éloigné de celui qu’elle pratiquait juste avant. "J’ai touché un peu à tout. J’ai fait de la natation jusqu’à mes 15 ans, j’ai aussi joué au football pendant quelques années et puis après avoir participé à quelques triathlons découverte, j’ai rapidement constaté que j’aimais l’enchaînement des trois sports. Le triathlon est une discipline assez complète, qui demande une grande force mentale et vous oblige à sortir de votre zone de confort."

Passer du football au triathlon, c’est aussi passer d’un sport collectif à une discipline individuelle. "J’ai pratiqué un sport collectif pendant très longtemps, je fais maintenant du triathlon, un sport individuel qui garde une forte connotation collective car tout le monde s’encourage alors qu’on ne se connaît pas."

La Bruxelloise veut désormais percer en triathlon et voit les choses en grand. "J’aimerais me qualifier pour les championnats du monde, et faire de bons chronos sur de longues distances."