Il a accepté pour nous de revenir sur cette décision importante. “J’avais besoin de rester actif et en amateurs, on n’a aucune perspective pour le moment en raison de la crise sanitaire. Tous les boxeurs sont plongés dans une situation très difficile. Et puis le report au mois de juin 2021 du tournoi mondial de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo a joué aussi dans ma décision”, explique le « diamant » bruxellois. “Je vais donc lancer ma carrière pro en attendant de retenter ma chance pour les Jeux, via la fédération guinéenne, en -69kg. Cela devenait, en effet de plus en difficile pour faire le poids à -63kg. J’espère disputer deux ou trois combats chez les pros avant de me reconcentrer sur les qualifications olympiques. Je ne perds certainement pas les JO de vue !"

Son passage chez les pros permettra aussi à Ibrahima Diallo de "mieux gérer" son emploi du temps, "ce qui est intéressant car j’ai repris mes études. Avec des dates fixées longtemps à l’avance pour les combats, je pourrai m’organiser plus facilement.”

Le premier rendez-vous  du néo-pro est programmé le 19 décembre à Emergence XL pour un gala à huis clos où l’on devrait retrouver également Anas Messaoudi, Montasar Mechri et Geram Eloyan. 

“C’est dommage de débuter ma carrière professionnelle à huis clos, sans la chaleur des supporters et les encouragements de la famille, sourit Ibrahima Diallo, mais on est vraiment dans un contexte exceptionnel. Le combat sera retransmis en pay-per-view, alors tout le monde aura quand même l’occasion de me voir boxer par écran interposé… en attendant mieux !"

© D.R.