A 17 ans, Ugo de Wilde a vécu une fin de semaine incroyable au Mans où il participait aux deux épreuves de Road To Le Mans, en prologue du double tour d’horloge. Très vite dans le rythme des meilleurs, il a signé le 6e chrono des qualifs (sur 34 participants) à 1.2 de la pole au bout des 13,6 km. Une performance qui lui aurait valu une 28e place sur la grille des 24H, bien devant (2 secondes!) toutes les GTE-Pro. Pourtant, son unique séance chrono a été contrariée...

Une excellente pointe de vitesse qu'il confirmait en course 1 en remontant rapidement de la 6e à la 3e place alors qu'il n'usait pas de nouvelles gommes contrairement aux concurrents partis devant lui. "C'était très amusant. Je n'en revenais pas dans les premiers tours. Je me croyais aux 24H, c'était terrible. J'ai doublé mon équipier Jean Glorieux à la sortie du Tertre Rouge et j'ai fait un super freinage pour doubler Maulini à Mulsanne. J'avais remarqué le tour avant qu'il freinait assez tôt et je me suis glissé dans un trou de souris."

Malheureusement, un souci pour boucler la ceinture de son équipier Wolfgang Triller lors du changement de pilotes leur coûtait une quinzaine de secondes et le Top 5. "Cela arrive. On échoue finalement à trois dixièmes de la cinquième place. On peut-être satisfait pour une première dans la catégorie. Wolfgang s'est bien amélioré pour finir à 7 secondes de mes chronos. Dommage qu'il ne puisse pas rouler plus. Ici chaque tour est compté."

Le samedi, Ugo s'élançait du 12e rang selon l'ordre de la qualification des Bronze (les gentlemen drivers). Troisième au cinquième passage, Ugo, le plus rapide en piste à ce stade de la course, ramenait son auto en tête après avoir été ralenti par une Slow Zone qui lui aurait coûté de toute manière le podium. Pire, Ugo voyait son équipier Wolfgang Triller s'immobiliser deux tours plus tard, moteur cassé. "Vraiment dommage, cela n'arrive apparemment jamais et ce week-end il y en a eu quatre au Mans. C'est triste pour Wolfgang qui n'a quasi pas pu rouler, mais cela ne gâchera pas mon plaisir ni cette formidable première expérience. Un souvenir pour la vie. Merci à toutes les personnes qui ont rendu ceci possible. J'espère vraiment revenir l'an prochain ici pour gagner cette course. Ou peut-être déjà aller plus loin dans mon rêve en participant aux 24 Heures. On verra les opportunités qui se présentent."