Avec un bilan de 3 sur 12, le RWDM est loin des ambitions affichées en début de saison.

Une seule petite victoire au compteur au bout de quatre rencontres, le bilan de 3 sur 12 qu’affiche le RWDM est clairement insuffisant pour une équipe qui s’est proclamée candidate au tour final. Du coup, peut-on déjà parler de crise au RWDM ? "Pour un club comme le RWDM, ce bilan de 3 sur 12 est clairement insuffisant. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut parler de crise. Quand on compare nos trois derniers matchs avec celui de Dender, je pense que nous avons fait des pas. Mais des pas sans point. Physiquement et tactiquement, nous avançons mais il reste encore des erreurs à gommer."

Au risque de voir le Top 4 s’éloigner doucement, déjà. "Tout reste possible. Il suffit de regarder le parcours en dents de scie de Virton la saison dernière. Par contre, il est temps pour nous de réaliser une petite série de résultats positifs."

Le coach molenbeekois revenait sur les circonstances de la défaite concédée samedi à Tubize. "Nous avons manqué d’efficacité. Nous aurions dû mener 0-1 à la demi-heure et sur la première occasion de Tubize, c’est 1-0. Les intentions étaient bonnes à la reprise et puis il y a ce penalty. On a gâché notre match sur ces deux phases. Mais au-delà de ça, on a vu que lorsque quelques joueurs ne mettent pas le pied, ne vont pas au charbon, nous sommes en difficulté. Il faut que les joueurs comprennent ça car ce sera comme ça tout au long de la saison dans cette D1 amateurs. Si on ne met pas le pied, ça n’ira pas."