La troupe de Miguel Capilla a parfaitement illustré mercredi soir sur le terrain synthétique de Gosselies le dicton qui veut que dominer territorialement une rencontre n’implique pas forcément de l’emporter.

Dès l’entame, les Vert et Blanc ont pris l’ascendant. Passes courtes, gestes techniques, subtiles déviations et rapidité d’exécution, tout y était pour que les promus bruxellois ne fassent qu’une bouchée de Carolos quelque peu timorés et, à vrai dire, surpris d’une telle prestation de la part de leur adversaire.

Le but de Chairi semblait d’ailleurs le confirmer. Mais l’égalisation très rapide des visités a toutefois semblé couper bras et jambes à Stockel qui, au fil des minutes, perdait de sa superbe et commença à accumuler pas mal de déchets dans son jeu tout en gardant le contrôle du match.

“C’est incompréhensible après avoir élevé le niveau de jeu comme nous l’avons fait durant 25 minutes”, regrettait le capitaine Geoffrey Mélange. “En doutant de pareille façon après le but égalisateur, nous nous sommes mis nous-mêmes dans les problèmes. C’est très difficile à expliquer. Nous semblions ne plus oser le moindre geste et prendre de risques alors que nous avions une mainmise totale sur une formation qui ne nous créait guère de souci jusqu’alors. Cela me laisse donc forcément un goût de trop peu car les trois points étaient envisageables.”

Et le défenseur d’ajouter : “Ne faisons toutefois pas la fine bouche avec cette unité prise en déplacement. Mais attention quand même au gaspillage si nous voulons connaître une saison tranquille.”