Après une saison catastrophique, le club n’a conservé que dix joueurs du noyau du défunt exercice.



Autant l’écrire tout de suite, Auderghem a complètement foiré sa saison, terminant à une peu enviable 12e place, bien loin des ambitions initiales. "Nous nous étions fixés comme objectif de terminer dans le Top 3, nous n’en étions pas loin, mais à l’autre bout du classement", ironise Paul Strecker.

Du coup, la direction a effectué un grand nettoyage au sein de l’effectif et n’a conservé que dix joueurs du noyau de la saison dernière. "Quelque chose était cassé, nous étions arrivés à la fin d’un cycle et nous avions besoin de changement. Nous repartons avec un tout nouveau noyau, 11 nouveaux joueurs sont arrivés, et nous espérons que nous serons meilleurs, que le staff trouvera la bonne formule afin que la mayonnaise prenne."

Un mercato dont sont toutefois satisfaits les dirigeants. "L’équipe sera un peu plus expérimentée, avec les arrivées de 3-4 joueurs de Lasne Ohain, de Jette ou encore de l’Es Braine. Il y a aussi des retours de deux garçons (Denis Grandjean et Maxime Hasevoet) qui ont joué chez nous par le passé."

Dans ce contexte, et après une saison aussi difficile, il est toutefois compliqué pour les dirigeants et le staff d’Auderghem de fixer des ambitions précises. "Nous n’allons pas être trop précis dans nos ambitions, d’autant que la série sera très relevée avec des grosses locomotives comme Perwez, Waterloo ou encore Chastre qui se sont bien renforcées et affichent déjà de grosses ambitions. De notre côté, nous ferons le point après cinq matchs."