Pour la majorité des clubs, les contraintes d’une reprise à cette époque de l’année sont trop importantes.



Reprendre ou pas les entraînements? Voilà une question que les dirigeants des clubs de football se sont posés dès que le gouvernement a annoncé la reprise possible des entraînements collectifs en extérieur pour maximum 20 personnes. Mais dans la plupart des cas, comme la saison est terminée, rares sont ceux qui envisagent une reprise des entraînements le 18 mai, que ce soit pour leur équipe première ou pour les jeunes.

C’est notamment le cas au Stade Everois. "La saison des jeunes est habituellement clôturée aux alentours du 18 mai, cela ne vaut donc pas la peine de reprendre pour une semaine. Il n’y a pas d’intérêt non plus à faire reprendre notre équipe première. Les contraintes sont trop importantes pour une reprise dans des conditions si peu conviviales. S’entrainer chacun avec son ballon, dans un coin de terrain, sans vestiaire ni buvette, nous préférons patienter encore. Cette décision du gouvernement est bonne mais ce n’est pas pour nous", confie Sébastien Lechien.

Même son de cloche du côté de Waterloo. "La saison est terminée, les joueurs sont démobilisés et surtout, les jeunes vont entrer dans une période où ils devront étudier en vue de leurs examens. Nous ne reprendrons donc pas maintenant. Par contre, cette décision, la première bonne nouvelle depuis bien longtemps, nous permet de planifier une reprise des entraînements pour l’été, que ce soit pour l’équipe première ou nos jeunes. Dans l’espoir que nous pourrons organiser des matchs amicaux dès le mois d’août", précise Olivier Houben.

Même un club avec des joueurs professionnels comme le RWDM ne fera pas reprendre les entraînements à ses joueurs le 18 mai. Mais peut-être bien fin juin. "Les championnats sont terminés et puis ce serait trop compliqué de relancer toute la machine pour quelques entraînements à peine. Par contre, en fonction de ce que la Pro League décidera concernant le futur des compétitions nationales, et la possibilité de nous voir évoluer en D1B, nous pourrions reprendre dès la mi-juin", avance Thierry Dailly, le président du RWDM.

Le Crossing soumettra la possibilité d’une reprise à ses membres


Le Crossing Schaerbeek non plus ne reprendra pas les entraînements le 18 mai mais une reprise est tout de même envisagée et sera soumise aux formateurs du club. "Une réunion était prévue avec tous nos formateurs le 19 mai afin d’évoquer la future saison. Ce jour-là, on leur demandera aussi s’ils seraient partants pour une reprise des entraînements, notamment avec les moins de 12 ans. Du côté des dirigeants, nous aimerions rendre cette reprise possible mais tout dépendra de l’avis de nos formateurs", affirme Erdal Sevik, le président du club schaerbeekois.