L’espoir William Van Bost a été titulaire avec les Diables noirs samedi.
 

Depuis sept ans et ses 14 ans, William Van Bost a déserté la Belgique pour la France. Le Bruxellois qui est revenu au rugby, après une parenthèse football, à 10 ans au Boitsfort Rugby Club n’a d’ailleurs joué que deux matchs en seniors en Belgique.

À 21 ans, il a fait partie des titulaires contre Hong Kong lors d’un test-match perdu par la Belgique.

"J’avais déjà joué contre l’Allemagne la saison dernière", sourit le grand troisième ligne. "C’est toujours un plaisir, ça fait du bien de rentrer à la maison, de voir sa famille et de jouer devant elle. Comme je joue en France, il est difficile pour eux de venir m’encourager souvent. Et puis, on représente le pays, c’est toujours bien."

S’il a débarqué il y a peu dans le giron des Diables noirs, William Van Bost fait déjà partie des cadres et représente les jeunes du groupe, très nombreux il y a quelques jours sous la vareuse nationale.

Un parcours français

Pour en arriver à être titulaire au poste 8 sous Guillaume Ajac, William a tout simplement gravi les échelons dans le Sud de la France. Repéré en 2012 lors d’un tournoi par Toulon, il a intégré le centre de formation du club à 14 ans pour le quitter cette saison et pour rejoindre Béziers en Pro D2 après un titre de champion de France espoir.

"Quelques joueurs belges ont déjà été champions de France espoirs", sourit-il. "Mais ça reste une très belle expérience."

Dans l’Hérault, désormais, il entend faire son trou et prouver qu’il peut aussi être titulaire en seniors dans un club aussi professionnel.

"J’ai fait la préparation et j’ai disputé quelques matchs amicaux avec le groupe professionnel", se souvient-il. "Maintenant, pour les matchs officiels, je joue surtout en espoirs. J’attends de pouvoir saisir ma chance chez les pros. Je ne me fixe pas de deadline, ce n’est pas la bonne chose à faire. Je sais que les coachs à Béziers font confiance aux jeunes. Je n’ai qu’à attendre."

Et continuer à travailler comme il l’a fait durant trois jours avec les Diables. "J’espère pouvoir gravir les échelons avec eux. Avec peu de préparation, on a réussi à faire quelque chose. L’objectif est de faire mieux à chaque tournoi."