Alors que les galas de kickboxing sont rares en cette période de pandémie mondiale, le Bruxellois Soufiane El Hammouchi est tout de même parvenu à s’illustrer en décrochant une ceinture de champion intercontinental lors d’un gala organisé il y a quelques jours à Paris. "Nous vivons une période très difficile avec ce virus qui nous empêche de boxer. C’est très difficile de s’entraîner dans ces conditions et c’est encore plus difficile de trouver des galas tant les annulations s’enchainent. Celui auquel j’ai participé a d’ailleurs failli être annulé la veille. Heureusement, l’organisateur a trouvé un accord avec le maire local et le gala s’est tenu à huis clos", explique Soufiane El Hammouchi.

La motivation de Soufiane était grande. "Décrocher cette ceinture, c’était mon objectif en allant là-bas. Ma préparation avait été chahutée, je suis tombé malade mais malgré tout ça, j’ai gardé la motivation, convaincu que je pouvais réaliser quelque chose de bien lors de ce gala. C’était une opportunité à ne pas rater et j’ai su la saisir."

Cette ceinture, elle devrait ouvrir des portes au Bruxellois. "Oui, cette ceinture va m’ouvrir des portes. Lorsque vous détenez un titre, vous êtes amené à le défendre. Les combats devraient s’enchainer pour moi, même s’il est compliqué pour les organisateurs de mettre des choses en place actuellement car sans public, ils ne gagnent rien."

Malgré l’absence de nouvelles échéances, Soufiane continue de s’entraîner. "Quand on est professionnel, on ne s’entraîne qu’en vue d’un combat. Les boxeurs professionnels ont besoin de cet objectif pour garder la motivation. Mais moi, même sans combat à l’horizon, je continue de m’entraîner."

Car celui qui a débuté le kickboxing en 2014 et alterne aujourd’hui entre Bruxelles et son club aux Pays-Bas, est ambitieux. "Je veux devenir le meilleur. Mais je sais aussi que ça prendra du temps, que ce n’est pas en remportant une ceinture que je vais boxer avec les meilleurs. Je dois continuer à travailler, avancer pas à pas. Cette ceinture, c’est le début de quelque chose."
© DR