Anderlecht (4V, 7D) se donne de l’air en bas de classement, Woluwe (6V, 6D) stagne.

« Si seulement nous pouvions jouer des derbys toutes les semaines.» Laurent Monsieur était un coach heureux à l’issue du derby de vendredi entre United Basket Woluwe et le RPC Anderlecht (71-89). Il ne s’attendait certainement pas à sortir vainqueur de cette façon.

Son équipe a un moment compté 27 points d'avance.

« La motivation fut facile à trouver. Et quand on joue comme cela, c'est clair que c'est le pied. Cela fait depuis Esneux que notre jeu offensif est plus que cohérent. Ce vendredi, en plus, nous avons été performants en défense. »

Formé à United avant de passer à Anderlecht, Thomas Madoki a loupé une partie de la préparation en raison de ses études. Sa montée en régime n’est pas étrangère au regain de forme du RPC. «On n’avait pas vraiment de game plan" observe le meneur dans tous les bons coups anderlechtois. On voulait juste jouer notre basket : un jeu simple avec des passes sûres en attaque et une grosse intensité en défense qui nous permet des interceptions et un jeu de contre-attaque rapide car nous sommes une équipe athlétique qui aime courir. En plus c’est vrai, la motivation n’a pas été compliquée à chercher. C’était un derby et j’affrontais mes anciennes couleurs. »

Ce quatrième succès du RPC donne de l’air en bas de classement. «L’esprit du groupe a toujours été bon même lorsque on a subi des courtes défaites. 

J’avais l’avantage de bien connaître mes adversaires mais on dirait que tous les joueurs n’y croyaient pas trop dans leurs rangs. »

Woluwe, dans un contexte compliqué, a paru abdiqué en cours de rencontre. En deux semaines de temps, la jeune équipe bruxelloise vient d’enregistrer le retrait de Maxime Vlaeminck (pour incompatibilité professionnelle) et un changement de coach avec l’intronisation de Yvon Jadoul en lieu et place de Yvan De Vreught, qui a repris les U21 de son successeur.

« Au niveau de l’esprit et de la combativité, je n’ai pas reconnu mon équipe. Le score l’atteste » pointait Yvon Jadoul. Ce dernier a repris l’équipe lors du déplacement de la semaine passée, à Esneux. «Il y avait plus d’âme le week-end dernier. On en a clairement manqué au second quart, il est revenu en deuxième mi-temps mais on se doit d’être plus constant. »

L’équipe a paru affectée par les derniers événements : «Un changement de coach n’est pas facile. C’est une partie de l’explication à notre prestation mais il ne faut pas chercher d’excuse et se reconcentrer sur la suite. Mon seul objectif est celui de la formation : faire jouer les jeunes. United, c’est une famille. On va se resouder. Ce n’est pas un événement comme ça qui va nous abattre. Je suis déçu de la manière mais on se doit tous de regarder vers l’avant. »

Le résumé et les stats du derby de vendredi