Après un début de saison bousculé, le Bruxellois de 17 ans a bien profité de sa pause estivale pour recharger les batteries et retrouver la voie du podium en VW Fun Cup et Belcar. Il est maintenant impatient de vivre la rentrée de l'Eurocup Formula Renault et d'y lutter à nouveau aux avant-postes.

Après une pause estivale de cinq semaines, au cours desquelles Ugo de Wilde en a profité pour recharger les batteries et retrouver la voie du podium en VW Fun Cup et Belcar, le Bruxellois retrouve le chemin de l'Eurocup Formula Renault ce week)end, sur le mythique circuit du Nürburgring. Un circuit qui lui rappelle de bons souvenirs. "J'étais dans le coup déjà l'an dernier sur le circuit F1 du Nürburging où ma nouvelle écurie Arden Motorsport avait placé deux fois un de ses pilotes en première ligne et signé un podium grâce à mon équipier Alex Quinn", explique Ugo privé de sa préparation habituelle sur simulateur, avec son ingénieur, en raison toujours du coronavirus. "Mon team est anglais et il faut observer une quarantaine pour se rendre outre-Manche. Heureusement, je connais déjà la piste et nous bénéficierons de quatre fois cinquante minutes d'essais jeudi. Cela ne devrait donc pas trop m'handicaper."

En Allemagne, son objectif est simple. "Je vise le podium. Pour cela, il faut impérativement s'élancer sur une des deux premières lignes car il est très difficile de dépasser sans DRS en F3-R au sein d'un peloton où les quinze premiers se tiennent en une demie seconde au tour. Il me manquait un dixième et demi pour partir tout devant lors des dernières joutes en Italie. J'espère le trouver cette fois en mettant tout ensemble lors des qualifications programmées vendredi à 16h25 et samedi à 10h40."

Auteur début août de deux poles et de deux victoires de catégorie assorties à chaque fois du meilleur tour en course en VW Fun Cup avec le team M3M puis en Belcar Series sur la Porsche Speedlover de John De Wilde, Ugo espère poursuivre dans cette spirale positive. "Même si le niveau n'a rien de comparable avec la monoplace, cela m'a fait du bien de ramener des trophées et de garder le rythme de la compétition. Plus je roule, plus je suis heureux. Le moral est bon, le physique affuté, j'ai vraiment hâte de remettre mes gants et de remonter sur le Ring pour un combat qui verra trois rounds se disputer courant septembre avec le Nürburgring, Magny-Cours la semaine suivante puis Zandvoort à la fin du mois."

© DR