Vendredi en milieu d'après-midi, John De Wilde qui craignait de ne pouvoir tenir 3h seul comme il en a l'habitude dans la canicule limbourgeoise a téléphoné à Ugo de Wilde pour l'inviter à partager le volant de sa Porsche 991 GT3 pour la première manche du Belcar. " J'étais à Francorchamps pour assister aux essais de l'ELMS", raconte Ugo. "Mais j'ai changé mes plans avec grand plaisir. C'est le genre de proposition qui ne se refuse pas..."

Samedi après-midi, Ugo découvrait donc sa nouvelle monture. Et une quinzaine de tours à peine signait déjà le meilleur chrono des "Porschistes". "J'ai dû m'habituer à l'ABS, mais aussi au manque d'appui par rapport à ma monoplace. J'avais l'impression d'en garder un peu trop sous la pédale. Il n'est pas évident de découvrir le pilotage d'une Porsche sur un circuit pardonnant assez peu une erreur comme Zolder. Mais en voyant les chronos, cela avait l'air d'aller..."

Dimanche matin, la Porsche N°101 de chez Speedlover signait le septième chrono des qualifications, le meilleur de la catégorie Belcar 2 grâce à un excellent John De Wilde sorti juste avant que la pluie ne se transforme en déluge, de quoi augurer d’une bonne course. Une course que John De Wilde a débuté, confortant sa première place avant de voir la voiture rétrograder à la 3e place suite à un petit problème au pitstop.
© Vanderstraeten


Une souci qu’Ugo de Wilde a corrigé en reprenant la première place en course, pour s’offrir une première victoire en Belcar. "Je n'ai jamais autant transpiré de ma vie, c'était chaud dans tous les sens du terme, » souriait Ugo avant de monter sur la plus haute marche du podium. « Je suis très heureux de remercier ainsi John pour la confiance placée en moi. Ce n'est pas évident de donner une telle voiture à un gamin de 17 ans qu'on ne connaît pas. Je suis très content aussi pour toute la petite équipe Speedlover d'André Van Hoof qui a fait du bon boulot. On ne va pas dire que ce résultat est inespéré car je suis toujours là pour gagner, mais j'espère qu'il pourra m'ouvrir d'autres portes et perspectives pour l'avenir."

Un futur qui, après quelques jours de vacances bien méritées, passera par la prochaine manche du championnat d'Eurocup Formula Renault, début septembre au Nürburgring.
© de Wilde