Evènement attendu début septembre, les 1000 km du Fair-Play organisés par le Panathlon s’élanceront lundi 7 septembre, jour de la Journée internationale du Fair-Play.

Tout au long du parcours jusqu’au 12 septembre, 60 communes seront traversées et les passages de relais seront évidemment nombreux.

Mais avant de voir le témoin se transmettre via des personnalités marquantes du fair-play, le Panathlon a voulu réaliser un clip de promotion pour l’événement. Cette séquence vidéo, elle a été tournée au RC Soignies ce mercredi. Chez les Carriers, nouveau pole dans le projet olympique wallon, on a facilement répondu présent évidemment.

Avec les masques du Panathlon, sur lesquels on pouvait lire l'inscription MERCI, sur la bouche, chacun a mis sa pierre à l'édifice.

A la base de cette journée un peu spéciale, on retrouve Eric Bauwens. Ce Sonégien, dont le fils joue au RCS, est administrateur du Panathalon, ambassadeur du Fair-Play et membre des Specials Olympics. Alors que d’habitude ce sont les sportifs de renom ou encore des bourgmestres qui sont au centre de ce genre d’initiatives et au coeur des images et vidéos, cette fois, c’est le monde amateur qui a été sollicité.

Quoi de mieux que le rugby pour épouser les lignes directrices du fair-play et de ce projet.

© Dumont

"Pour nous, c’est un honneur d’avoir été sélectionné", se félicite Yves Calomme, le directeur sportif du club. "Ca correspond tout à fait aux valeurs de notre club, du rugby. C’est une fierté. Mais ce qui est en plus génial, c’est que ce sont aussi les bénévoles qui ont été au coeur du projet. Et puis, ça ne peut que nous faire un électrochoc quand on voit ce que des athlètes moins valides, ceux qui nous ont transmis le relais en premier, arrivent à faire comme performance."

© Dumont

Le témoin est arrivé au club dans l’après-midi via des athlètes marquants de la région comme le triathlète François Fouss mais aussi des athlètes paralympics : Tatou Ania ou Eric Deleux. Ces personnalités ont alors transmis le témoin à la bénévole du Fan Shop, laquelle l’a ensuite transmis à Bénédicte, membre de la Green Cooking Team (une équipe de bénévoles du club qui concocte des plats pour les gamins après l’entrainement).

© Dumont

Tout ça évidemment sous l’objectif des caméras d’Antenne-Centre qui se charge de la réalisation. Bien coachée par Olivier Lhoir, Flavio Marullo et Carlo Schirosi, Bénédicte a assuré ses quelques secondes de tournage.

"C’était vraiment une chouette expérience", s’enthousiasme Bénédicte, aux fourneaux depuis six ans dans ce projet culinaire, qui peut réaliser jusque 100 petits repas rapides (croque-monsieur, wraps, hot-dog, …) chaque mercredi. "Je ne m’étais absolument pas préparée à ça. On m’avait prévenue il y a moins d’une semaine et je sortais à peine du boulot quand je suis arrivée pour le tournage. Le côté super du tournage, c’est vraiment cette mise à l’honneur des bénévoles. C’est une belle initiative."


Pour ce projet, c’est véritablement tout le club qui s’est investi. Alors que les jeunes terminaient leur entrainement, quinze membres de l’équipe séniors ont enchainé les prises. Arrivé des mains de la mascotte du club, le témoin a ensuite été lancé sur une phase de jeu, la touche.

Comme à chaque scène, les prises se sont multipliées. Plan serré, plan large… Carlo et Flavio, les cameramen, n’ont eu de cesse de coacher, de replacer les acteurs d’un jour.

© Dumont

Pour chaque prise de quelques secondes, c’est toujours plusieurs minutes de placement, de règlages et d’attente avant le GO des professionnels.


Mais le côté émouvant et particulier de ce clip, ce n’est pas seulement la présence, dans la séquence vidéo, des bénévoles du club. C’est surtout la fin.

"Cette fois, je voulais que le clip soit vraiment différent et qu’on puisse nous aussi saluer les héros du Covid", explique Eric Bauwens.

C’est, en effet, par une haie d’honneur spéciale que le tournage s'est terminé. Les acteurs du jour ont alors entouré et applaudi ceux que la population a applaudi tous les soirs à 20h pendant des semaines : pompiers, ambulanciers, médecins, éboueurs… Ces corps de métier avaient son représentant accueilli chaleureusement par tout un club et des membres fiers d’avoir fait partie de ce projet.


© panathlon