Centre Olivier Brabant, capitaine de l’Entité manageoise, s’apprête à dire adieu aux Verriers.

Jeudi soir, devant ses partenaires passablement supris, Olivier Brabant a fait part de sa décision de mettre fin au bail qui le liait, depuis dix ans, au club du Scailmont. Il en avait, au préalable, informé le manager, Carmelo Di Natale. "Ne pas faire la saison de trop. À bientôt 36 ans, il faut savoir tourner la page. Mon corps a ses limites et je pense que c’est le bon moment pour passer la main. Lenny Cuche est apte à prendre le relais à mon poste d’arrière latéral. Il a un tel potentiel et une telle marge de progression que je crois en lui pour me succéder."

Olivier ne remisera pas pour autant les godasses : "J’ai bien quelques petites touches ici et là, mais cela reste au stade du simple contact informel. Une chose est sûre, l’heure n’est pas encore venue de me priver de l’adrénaline que me procurent les matchs. J’en profite pour remercier mon épouse…"

En débarquant de Courcelles où il avait presté neuf saisons, Brabant n’imaginait pas faire mieux au niveau fidélité : "Manage, c’est le club familial par excellence qu’il est difficile de quitter. À notre niveau, où le plaisir et l’amusement ne doivent faire qu’un, l’aspect humain a bien plus d’importance que le volet financier."

Ayant été ces derniers temps à l’arrêt en raison de blessures de nature osseuse (genou, voûte plantaire), Olivier ne cessera de goûter l’instant présent : "Quand je pense à tous ces infortunés en chaise roulante…" Prendre congé des Verriers et rendre son brassard, le devoir accompli, tout en décrochant un ticket pour le tour final le comblerait d’aise : "Au CESM, il n’y a pas de nom ronflant, mais un groupe soudé. Le capitanat ? D’autres que moi comme Hakan [ Ozturk] et Bruno [Gobert] ont la carrure pour reprendre ce rôle. Pour ma part, j’ai toujours fait en sorte de partager ma force de caractère tout en guidant les jeunes."