Centre Le club a pris du retard en vue de la nouvelle saison en R2. Mais le président et son coach n’ont qu’une ambition : monter.

Fin mai-début juin, alors que les clubs s’affairaient à préparer l’exercice 2019-2020, c’était le calme plat du côté du RBC Morlanwelz. Des ennuis de santé avaient empêché le président Della Libera de s’activer. L’équipe se retrouvait sans coach et les transferts entrants tardaient à arriver. Mais tout s’est dénoué ces dernières semaines.

"C’est Keevin Gonsette qui prendra l’équipe en charge, annonce Laurent Della Libera. C’est lui qui était le plus en osmose avec mes idées technique et tactique."

Gonsette est l’ancien coach de Lambusart (D3), remplacé par Étienne Louvrier pour la saison prochaine. "Je ne comptais plus reprendre les rênes d’un groupe dans l’immédiat mais le défi proposé me plaît. Je compte bien mettre à profit mon expérience en nationale", annonce le nouveau coach morlanwelzien.

Il se retrouvera à la tête d’un noyau qu’il connaît bien puisque s’y trouvent des anciens coéquipiers tels que Debèque, Bastien, Bastianini ou encore Cittea, en provenance directe de l’US Lambusart. Bonacorsi (BMH 2) et Devos (Spy) complètent les arrivées. "Avec une telle équipe, on vise la montée. Mais je ne veux plus à tout prix de la première place comme la saison passée puisqu’elle ne nous a servi à rien au décompte final", relève le président.

© dr

Pour y parvenir, Keevin Gonsette ne pourra plus compter sur Pourtois et les frères Riahi. Le transfert de Jad était acté depuis longtemps et, finalement, Sabri Riahi a également été rayé des listes du club. Le coach part néanmoins confiant.

"Je ne connais pas bien la série mais je sais qu’on a déjà le potentiel pour évoluer en R1. Il faudra se méfier d’une équipe comme Waremme qui a bâti un gros noyau", relève-t-il.

Mais l’équipe morlanwelzienne n’a plus le droit à l’erreur après la terrible désillusion vécue la saison dernière. Le club avait gardé un espoir de montée suite aux désistements aux étages supérieurs et à la réduction à 15 de la R1. "Mais le président de l’AWBB a snobé notre requête", déplore un Laurent Della Libera ambitieux pour l’avenir : "L’objectif est d’aller s’installer en division 3 le plus vite possible."