A l’Entité Manageoise, derrière la vitrine de l’équipe première évoluant en D3 ACFF et l’équipe dames, 420 jeunes sont inscrits chez les Verriers. Si les plus jeunes peuvent encore un peu dynamiser le complexe du Scailmont, le reste est à l’arrêt et le restera tant que les protocoles de reprise des entrainements pour les plus de 12 ans ne sont pas entrés en vigueur.

Mais avec la saison blanche décrétée, le risque de voir réclamer les cotisations par les parents des jeunes à l’arrêt est élevé. "Nous n’avons pas peur", lance Rosario Franciamore, le président des Manageois. "Les parents savent aussi ce que le club fait pour eux."

D’autant que les finances du club risquent de basculer dans le rouge. "Rembourser les cotisations ne sera de toute façon pas possible. Si notre budget est déjà bien entamé, nous restons stables grâce au fait que des sponsors sont aussi administrateurs du club. L’idée serait plutôt de faire une ristourne sur la cotisation de la saison prochaine."

Quant à d’éventuelles organisations supplémentaires pour renflouer les caisses dès que les buvettes et vestiaires rouvriront, le club n’y songe pas forcément. "Nous avons déjà des tournois traditionnels qui restent prévus", continue-t-il. "Organiser des soupers chaque semaine ou vendre des calendriers, ça peut être une idée mais le but n’est pas de se faire de l’argent en vidant les poches des parents de nos jeunes joueurs."