Centre

Le début de saison de la Raal La Louvière est décevant, aucun doute là-dessus.

Avec seulement quatre unités récoltées en autant de rencontres, les Loups se retrouvent déjà à huit points de Meux et des Francs Borains, les leaders. 

Si Frédéric Taquin prend la responsabilité de cette entame ratée, le coach louviérois ne se sent pas du tout sous pression avant le match contre Givry ce samedi. 

"Je ne suis jamais aussi fort que quand je suis dos au mur," s’exclame l’entraîneur. "Si je me sens menacé ? Pas du tout ! Tout le monde sait comment je travaille. Nous ne sommes pas un club instable dans lequel la moitié des joueurs ne sont pas présents à l’entraînement. Il y a un projet solide ici et on me fait confiance. Nous bossons dur pour retrouver la réussite qui nous manque cruellement." 

La réaction de ses joueurs mardi à Acren va dans ce sens. 

"Nous avons touché le fond en première mi-temps. Mené 2-0 et à 10… Mais les gars ont eu une réaction impressionnante après la pause. On les a bouffé (sic) en infériorité numérique. On ne peut donc pas dire que nous sommes mauvais et que nous n’avons pas de fond de jeu ! On a du mal à marquer et nous sommes pourtant la deuxième attaque, c’est dire…"

Concernant le match de samedi face à la lanterne rouge Givry, Taquin se veut méfiant. 

"Je les ai vu trois fois et ils manquent également de chance pour l’instant. Ca ne sera pas un oiseau pour le chat, c’est certain. Dans notre situation, nous ne pouvons de toute façon pas croire qu’un match sera facile. Il faudra tout donner, comme à chaque fois. Et je sens l’équipe revancharde et prête à ça !"