Le jeune louviérois commence à prendre de l'ampleur en équipe nationale.

Dimanche, la Belgique a assuré sa présence lors de la phase de poule qualificative de l’Euro 2022. Cette qualification, on la doit notamment à Victor Regnier. Le Louviérois de 18 ans, malade, n’a pas joué dimanche, mais il avait assuré le job mercredi lors du match aller contre Chypre.

"C’était en plus mon premier match en Belgique avec l’équipe nationale", sourit le Louviérois. "J’étais un peu stressé mais finalement c’était excitant avec ce bruit."

À Hasselt, devant 1 500 personnes, Victor a pris du plaisir tout en tenant son rôle à merveille dans une équipe nationale rajeunie. Celui qui a commencé à l’Entente du Centre espère encore revivre ce genre d’émotions et se faire un nom dans le milieu du hand belge, chose rare pour un Hennuyer, cette discipline étant surtout développée dans les provinces de Liège et du Limbourg. "C’est pour ça que j’ai quitté le club, pour progresser. Je suis parti à Crainhem. Je faisais les allers-retours avec mon papa. Après un passage à Tournai, j’ai été détecté pour le pôle espoirs à Dunkerque. Ce serait bien d’avoir plus d’Hennuyers en équipe nationale mais, pour ça, il faut pouvoir prendre des risques. En tout cas, moi, je n’ai aucun regret à avoir fait ce parcours."

Victor fait partie de cette génération belge amenée à prendre le pouvoir en équipe nationale. Et, pour ça, il faut d’abord s’imposer à Dunkerque, en D1 française. "Pour l’instant, j’alterne entre les jeunes et l’équipe professionnelle", précise-t-il.

En seniors, c’est donc pour l’instant en équipe nationale que le Louviérois va chercher de l’expérience, et il compte en profiter un maximum.

"On se voit peu de fois, mais à chaque fois, on travaille et ce n’est que grâce à ça qu’on pourra faire de meilleurs résultats."

Cela commencera dès octobre prochain pour le lancement de la phase de poules qualificative. "Ce serait top de pouvoir un jour se qualifier pour un grand championnat. On reste une nation modeste mais, avec notre force, pourquoi pas. Comme je joue à Dunkerque, ce serait cool de tomber contre la France. J’y affronterai peut-être des équipiers."