Du courage, de l’abnégation et de la bonne volonté à revendre, les Centraux n’en ont pas manqué sur le terrain synthétique de Izegem mais pour bousculer la hiérarchie, ils auraient eu besoin d’autres vertus, mais pas de regret dans le chef du T1 binchois, Jean-Louis D’Acchille, lucide au moment d’analyser la prestation des siens : "Nous avions misé sur une bonne organisation pour contrecarrer les desseins locaux, mais force est de constater qu’avant la pause, nous avons sans doute été trop respectueux vis-à-vis de cet adversaire de qualité. Pour aborder la seconde période, on a essayé de changer notre fusil d’épaule en évoluant un peu plus haut, sans retombée tangible toutefois car Mandel, outre ses beaux gabarits, a eu très peu de déchet dans la circulation du ballon et il s’est avéré impossible de semer le doute dans ses rangs. Ce match où les garçons ont tout donné s’inscrit utilement dans notre préparation et il a permis à Vanderlin et à Bailleul de gagner en temps de jeu. Nous allons maintenant continuer à travailler pour être prêts le jour J."

Au programme de la semaine à venir, une visite amicale jeudi à La Louvière Centre et une séance de team building à Binche samedi.

Du côté des acteurs, pas de regret non plus. Gnakpa d’abord : "OK, la logique a été respectée mais en Coupe, c’est parfois le challenger qui peut avoir le dernier mot. Concentrons désormais toute notre énergie sur le championnat."

Arslan ensuite : "Je pense que dans l’ensemble, nous sommes à créditer d’une prestation honorable. Le seul bémol, il nous a été très compliqué de nous créer de véritables occasions de but."