Désireux de s’investir à la piscine de La Louvière, le club développe ses activités.

Alors que la piscine du Point d’Eau ne rouvrira pas ses portes avant le 6 juillet, l’ENL Water-polo est actuellement sur un autre chantier que celui d’un éventuel retour aux entrainements.

Le club, via une ASBL créé spécifiquement pour ça, a décidé de reprendre la buvette de la piscine louviéroise et n’a pas chômé. "Depuis cet automne et le début du projet, c’est énormément de boulot", sourit Julien Grégoire, le président de l’ASBL.

Si au départ l’ouverture était prévue le 1er avril, ils ont finalement dû reporter ça en raison de la pandémie et sans finalement que cela porte préjudice au projet.

"Il n’était pas question pour nous de toute façon d’ouvrir tant que la piscine ne rouvrait pas ! Et puis en fait, le confinement nous a surtout permis de faire pas mal de bonnes affaires et nous avons pu dénicher de bons matos. Nous avons aussi pu trouver les meilleures collaborations au niveau des fournisseurs. Quant aux mesures imposées pour l’Horeca actuellement, cela ne devrait pas nous poser de souci parce que nous disposons d’assez d’espace."

Plus relax

Visseuse en mains, planche de bois et clous jamais loin, Alexandre Bouché (joueur) ou encore Olivier Lecompte (secrétaire du club) n’ont pas compté leurs heures ces derniers jours, bien aidés par moments par d’autres bras louviérois, pour réorganiser la buvette.

"On quitte le concept de brasserie qui avait été mis en place par les derniers tenanciers. Nous, on veut vraiment retrouver cet espace relax, détente comme on est en droit de l’attendre d’une telle cafétéria. Le bar ne sera par exemple plus si loin de l’entrée, il aura plus une place centrale."

Concept local

Les Louviérois ont aussi voulu amener une touche locale pour rendre leur projet un peu plus original. "On collabore avec des fournisseurs locaux que ce soit pour les bières comme la brasserie la Binchoise qui présente une gamme plutôt variée, même si les marques célèbres seront bien présentes, ou pour la charcuterie ou pour les glaces ou pour la boulangerie. Ce sont des produits de la région. C’était important pour nous de faire travailler les gens aux alentours."

Pour tout l’ENL

Si l’ASBL est composée de membres du club de water-polo, les poloistes veulent en faire profiter aussi les deux autres clubs louviérois : la natation et la nage synchro. 

"L’objectif de l’ASBL est clairement de gagner de l’argent que l’on pourra reverser et utiliser pour le club en achetant du matos, en pouvant organiser des stages ou en faisant revenir des joueurs si besoin", continue Julien Grégoire. "Mais il était important pour nous aussi d’en faire profiter les deux autres poles de l’ENL. Les membres de la natation et de la nage synchro auront des avantages que ce soit sur les prix ou encore sur le local qu’on pourra leur mettre à disposition si besoin. Mais surtout, chaque club recevra 10 % du chiffre d’affaire chaque mois. Ca veut dire que s’ils jouent le jeu, tout le monde en sera gagnant au final. En tout cas, depuis le lancement du projet, il y a une bonne collaboration avec les clubs, le personnel et la direction de la piscine."