Centre Le président de l'URLC affirme également ne pas avoir été au match à Dessel et donc, ne pas avoir pu parler aux joueurs.

Ces propos sont donc en contradictions avec les déclarations que Xavier Robert et Kieran Felix nous ont données ce samedi soir après la défaite à Dessel 5-2. "Le président nous a annoncé avant le match qu’il virait tous les joueurs ce lundi moi y compris, mais de toute façon, s’il s’avérait que j’étais épargné, il va de soi que je serai solidaire avec le groupe et partirai. Après une telle nouvelle, le foot est secondaire", nous avait-il dit.

Contacté par nos soins ce dimanche, Huseyin Kazanci tombait des nues. "Je n'étais même pas au match. Je n'ai rien dit aux joueurs. Je n'ai viré personne. Pourquoi le ferai-je? Il me faut un motif et je n'en ai pas."

Via Antenne Centre, Mohamed Dahmane, le président repreneur, n'a pas infirmé les propos de son entraineur et a parlé de la reprise. Là aussi Kazanci y revient. "Si les Français ne reprennent pas le club, je continue. C'est très simple. Et il n'est pas du tout question d'une faillite. J'attends l'argent des Français et dès que c'est fait, le club est à eux. Mais tant que ce n'est pas le cas, je continue. Et il n'a jamais été question d'une conférence de presse pour l'annoncer. Moi, je veux que la reprise se fasse. Ils m'annoncent que l'argent sera là le lundi. Mais ils me disent ça chaque semaine."

Qui dit vrai? Contacté, ni l'entraineur, ni Dahmane n'ont répondu à nos sollicitations.

Nous avons réussi à joindre l'un des joueurs qui nous confirme que Huseyin Kazanci ne leur a pas dit directement et qu'il n'était pas dans le vestiaire à Dessel. Selon lui, l'annonce d'une conférence de presse ce lundi par Huseyin Kazanci durant laquelle il annoncerait le licenciement des joueurs et staff viendrait d'une personne proche de la reprise que nous n'avons pas réussi à joindre ce dimanche.

Une annonce faite par un intermédiaire a également été confirmée par Kieran Felix qui aimerait tant que tout soit fini. "Ca commence à être pesant."

Bref, quelqu'un a menti. A nous ou aux joueurs.