Alors que l’appel à projet de la Ville de La Louvière sur la construction du nouveau stade a vu la RAAL répondre avec un dossier le plus ficelé possible, aucune décision communale n’a pour l’instant encore accordé le précieux sésame au club cher à Salvatore Curaba, dont les couleurs étaient les seules à déposer un dossier de candidature.

Confiants envers leur dossier et en sachant que des adaptations pourraient être apportées en fonction de la décision communale, les Loups se projettent déjà. Le club a d’ailleurs créé une page Facebook voyant les questions affluer autant que l’engouement grandir autour de ce projet d’envergure. Si le club s’attend à recevoir de nouvelles questions ces prochains jours, semaines et mois, il a déjà répondu à une cinquantaine, même si certaines interrogations doivent encore être tranchées ou discutées dans un avenir proche.

Quid des voisins de La Louvière Centre ?

On le sait, le nouveau stade se tiendra à côté du Tivoli actuel, qui accueillera encore l'athlétisme.

Propriétaire du futur stade, qu’elle financera en grande partie, la RAAL accueillera-t-elle ses voisins de La Louvière Centre alors que le RC Soignies (et d’éventuels d’autres événements rugbystiques) pourrait se produire dans un stade répondant aux dimensions des deux disciplines sur un synthétique hybride (avec peut-être un système de chauffage)? "Le point sera discuté dans les mois à venir (concernant La Louvière Centre)", répond la RAAL.

Dans les questions encore à trancher en interne, on retrouve aussi celle concernant le nom du Stade, même si le matricule 94 a avancé plusieurs certitudes : "Ce ne sera ni le Tivoli, ni le stade Salvatore Curaba. Nous avons un accord de principe, qui doit encore être finalisé, avec la société Wanty. Le nom de l’entreprise devrait plus que probablement figurer dans le naming du nouveau stade."

Un futur Wanty Stadium ?

Un projet rentable?

On le sait, un tel projet nécessite un investissement à la hauteur des ambitions d’un club louviérois qui attire beaucoup de supporters et qui comptait la saison dernière plusieurs centaines d’abonnés. Comment rentabiliser une enceinte de catégorie 3 de 8600 places, laquelle devrait répondre aux exigences de la catégorie supérieure, avec des tribunes proches du terrain, alors que le club est toujours en D2 ACFF ? "Il faudrait jouer 20 matches avec une moyenne de 4.000 supporters, dont 1.600 personnes en Business et VIP. L’objectif est donc de compter sur 400 entreprises qui prendront quatre places et 2.400 abonnements pour les autres tribunes."

Autant dire que les ambitions sportives seront toujours aussi élevées, histoire de voir encore plus de supporters garnir les gradins et d’éviter au club de voir ses finances plombées par un projet à plusieurs millions d’euros. "Un crédit de onze millions d’euros va être conclu avec une banque. Les 5 à 7 premières années, seuls les intérêts devront être remboursés. Ce délai devrait nous permettre d’accéder à la D1A, d’augmenter la moyenne des supporters et ainsi pouvoir commencer à rembourser le capital du crédit. Le président de la RAAL se portera garant pour obtenir le crédit des banques."

Quand verra-t-il le jour ?

Evidemment, après avoir vu les visuels, même si tous n’ont pas encore été divulgués, les supporters deviennent impatients. Mais pour ça, il faudra encore attendre. D’abord que le club remporte l’appel à projet. Et les Verts ont prévenu : "Il n’y a pas de plan B en cas de refus de la Ville".

Et, ensuite, il faut que le chantier débute. Le club se veut toutefois confiant sur les délais. "L’objectif est de pouvoir disputer le match inaugural en août 2023. Cela peut paraître ambitieux mais c’est tout à fait réaliste."

Empreinte écologique, parking, sanitaires… sans être exhaustifs, les supporters ont pourtant été très complets dans leurs questions.