Mardi, un nouveau coup de massue s'était abattu sur la Raal.

Déjà freinée dans son élan en fin de saison dernière (écourtée en raison du Covid), La Louvière avait vu Mandel United lui passer devant pour récupérer la place vacante en Nationale 1 suite à la promotion du Lierse en D1B. Mardi, c'est donc le tribunal de Mons qui a rendu un jugement négatif sur l'action en référé de la Raal, pour qui le choix de Mandel United pour la promotion avait été fait de manière discriminatoire (le choix d'une aile linguistique avait été préféré au critère sportif).

Déboutée, la Raal a accusé le coup pendant quelques heures avant que Toni Turi et Salvatore Curaba, le directeur général et le président des Loups, ne s'épanchent sur le dossier sur le Facebook des supporters de la Raal.

Après un rappel des faits et une explication quant à leur décision d'aller en justice, alors que la Raal s'était toujours montrée discrète et était toujours restée en retrait des tribunaux depuis l'arrêt définitif des championnats, les dirigeants louviérois ont terminé en laissant penser qu'ils pourraient continuer leurs démarches pour faire valoir leurs droits.

"Nous n’avons pas envie de nous acharner, ni de pleurnicher, mais le sentiment d’injustice et d’incompréhension persiste. Nous voulons défendre les intérêts du club jusqu'au bout lorsque nous estimons que c'est légitime. C’est la raison pour laquelle nous nous posons encore la question d’une éventuelle procédure en appel, si elle peut être rapide pour éviter de bloquer le championnat", ont-ils conclu. 

La D2 ACFF reprend théoriquement ses droits le 19 septembre avec la réception de Warnant pour la bande à Frédéric Taquin qui se déplace samedi soir à Marloie pour le compte du 3e tour de la Croky Cup.