Quatre nouveaux athlètes ont récemment intégré l’équipe Walem à l’Aclo.

Depuis l’autorisation de la reprise des entrainements, d’abord par binôme, ensuite par 20 pour un entraineur, Ruddy Walem multiplie les séances d’entrainement au Tivoli, qui a un peu repris vie, l’enceinte louviéroise s’étant en effet endormie durant le confinement.

Armé de son chrono et dôté d’une riche expérience internationale, l’ancien champion prodigue ses conseils à une quarantaine de coureurs, répartis dans plusieurs groupes pour respecter notamment les mesures sanitaires.

Une structure en constante évolution

Une structure qui progresse encore et qui est de plus en plus professionnelle avec un suivi en Cryothérapie et massage au centre de Maurage et par l’Ostéopathe Erwan Swiss physical.

"Pour l’instant, je les entraine un peu à blanc n’ayant aucune compétition à l’agenda", sourit le Maurageois qui essaie de rendre le plus pro possible sa structure.

© Dumont

Alors qu’avant le confinement, son équipe avait l’habitude de placer l’Aclo et le Team Ruddy Walem sur les podiums des grandes courses auxquelles ils participaient, elle n’a pas perdu en qualité avec ce "repos forcé". Au contraire, quatre nouveaux membres sont venus gonfler le contingent louviérois déjà relevé avec les habitués des victoires que sont Lucion, Lecat, Nemeth, Briffeuil, ... "J’ai même dû en refuser parce que sinon, ça devient ingérable. Le groupe progresse mais il faut avouer que c’est avant tout eux qui me boostent. Ce sont vraiment des bosseurs."

Après les demi-fondeurs du Moha, Glenn Hadjabdallah, Dorian De Groote , Vincent Caudron, ("Cela fait déjà une saison qu’ils ont intégré le groupe et Glenn et Dorian ont explosé leurs records"), sont arrivés également les jeunes jumeaux (14 ans) Lilly et John Flament, Younes Darrazi (ancien lauréat du Jogging de La Louvière, 14.10) et Thaddée Adam, quatre athlètes venus chercher conseils auprès de la cellule louviéroise où ils espèrent progresser davantage.

Des nouveaux très prometteurs

"John, je le dis clairement, c’est le nouveau Vincent Rousseau, Ruddy Walem", s’enthousiasme Ruddy. "C’est impressionnant. A 14 ans, il court des 1000m à 3 min au km (ce qui représente du 20kms/h). Il a un potentiel monstre."

Le jeune adolescent qui fêtera ses 14 ans dans quelques jours a en tout cas déjà un mental d’acier et une volonté qui épouse celle des champions et se fixe les Jeux 2024 comme premier grand objectif de sa jeune carrière. "Ca me paraît peut-être juste car en 2024, il n’aura que 18 ans mais les éditions suivantes, ce sera un candidat ! Ensuite, Younes Darrazi nous vient du CABW et a connu des derniers mois particulièrement difficiles mais c’est une vraie perle. Il m’a sollicité pour le remettre sur pied. Comme Thaddée, il a une condition spectaculaire."

© Dumont

Thaddée Adam, venu de la Rusta

Thaddée Adam a lui un parcours atypique, réalisant déjà de très bons chronos de référence alors qu’il ne court que depuis quatre ans après 17 ans de football (Estaimbourg et Obigies notamment).

"J’ai fait des études d’éducation physique et j’entrainais un groupe de Je Cours Pour ma Forme. Un jour, on m’a demandé de prendre part à une course et j’ai terminé sur le podium en partant dans les derniers", sourit-il.

Habitué des résultats sur le challenge Acrho, celui qui était encore à la Rusta il y a quelques semaines veut désormais se fixer de nouveaux objectifs et a intégré le groupe louviérois pour progresser lui qui a enchainé trois fractures de fatigue.

"Mon entraineur était aussi celui de Pierre-Ambroise Bosse et il n’était pas souvent présent. On était donc souvent livré à nous-même et je pense que j’ai commis des erreurs à cause de ça. Il était temps de changer. Avoir une nouvelle structure, un changement de groupe, ça peut faire du bien aussi. Avec Ruddy, on est beaucoup dans l’échange, on a beaucoup parlé."

Le Tournaisien de 27 ans, qui a réalisé un Top 10 à la CrossCup cet hiver, nourrit pas mal d’ambitions lorsque la compétition va reprendre. "J’aimerais me rapprocher de 8.15 sur 3000 et aller en dessous de 14.20 sur 5000. J’ai encore une marge de progression."