Pour les sports collectifs, et pour les clubs qui ont pu continuer leurs activités, la fin de saison approche. Avec elle, le début de la période des transferts.

Handballeur à Dunkerque en Lidl Starligue, D1 française, Victor Regnier fait partie de ceux qui changent de club à l’inter-saison. Le Louviérois quittera en effet le nord de la France pour le Grand Besançon Doubs Handball, à quelques kilomètres la Suisse. Il y militera en Proligue, la D2 française où un contrat semi-pro l’attend.

"Il m’était possible de rester à Dunkerque mais ce que l’on me proposait ne me convenait pas", commence le demi-centre. "Je pense que ça aurait été bouché pour l’équipe pro, donc j’ai pris la décision de partir. Ce n’est pas une déception. Mais je pense que, au final, je rebondis bien."

A 20 ans, Victor Regnier n’a en effet pas eu l’occasion de vraiment se montrer cette saison. "J’ai fait deux matches tout de même mais ce n’est pas beaucoup. Malheureusement, il n’y avait pas non plus d’équipes réserves, ce qui m’empêchait d’avoir des matches. Mais finalement, je me rends compte que peu de jeunes dans l’équipe ont eu l’occasion de se montrer."

Redescendre en D2, dans une équipe où le Liégeois Nathan Bolaers est passé peut lui offrir plusieurs opportunités et pas seulement sportive. "Ils viennent de se maintenir et je pense qu’ils vont nourrir plus d’ambitions pour la suite", continue celui qui était arrivé il y a cinq ans à Dunkerque. "Au départ, je serai certainement deuxième à mon poste mais je travaillerai dur pour obtenir ma place. Je resterai avec le même nombre d’entraînements mais aller à Besançon me permettra, via son université, de me lancer éventuellement dans un Master dans ma branche, chimie-physique, ce que je n’aurai pas pu entreprendre à Dunkerque."

Après son installation dans le département de Doubs et après avoir trouvé ses marques, il espère enfin pouvoir retrouver l’équipe nationale, un groupe privé de matches contre la France ou la Serbie à cause du Covid et parce que seule une poignée d’internationaux étaient toujours en activité cette saison. "C’est une grande déception d’avoir vu ces matches qualificatifs annulés. On avait tous envie d’y aller et de se qualifier. Malheureusement, on devra tout reprendre à zéro dorénavant."