Le monde du ballon rond à l’arrêt, seuls les jeunes sont encore autorisés dans les clubs de foot via des entrainements et amicaux selon les recommandations de l’ACFF.

Les clubs ont ensuite choisi eux-même de se mettre ou pas à l’arrêt. Certains ont maintenu un programme pour les gamins et ont organisé des stages. D’autres avaient annoncé tout stopper de manière temporaire. C’était le cas d’ailleurs de Soignies Sports et de l’Entité Estinnoise, deux clubs qui avaient pris la décision fin octobre de tout stopper jusqu’au 19 novembre.

Une situation qui évolue

Trois semaines plus tard, ces deux clubs ont finalement décidé de revoir leur position et de relancer des activités allant des U6 au U13 même s’il n’est pas encore question forcément d’amicaux. "On n’a pas forcément changé d’avis", lance tout de suite Marc Garin, le RTFJ de la RUEE. "On avait décidé de suivre la fermeture des écoles. Mais vu qu’elles ont repris…"

La situation scolaire n’avait pas été la seule motivation à fermer boutique quelques semaines. L’adaptation aux mesures en est une autre. "On devait voir avec le club de rugby pour savoir comment s’organiser pour le terrain", explique Sébastien Delférière, Soignies Sports. "Il a aussi fallu voir avec les bénévoles qui étaient partants. On compte des profils qui peuvent être à risque. Mais avec 90 enfants, en sachant que les grands ne jouent pas, on va pouvoir relancer une activité normale tout en respectant les bulles et dans des conditions optimales."

© DR

Une demande extérieure

Chez les Verts, là, on se limitera à une heure par semaine par catégorie.

"C’est vraiment pour offrir aux enfants l’occasion de prendre l’air et de faire du sport car tout le monde n’a pas l’opportunité d’offrir des sorties en bois aux enfants. Le but, c’est vraiment de proposer du fun tout en respectant les mesures", commente Marc Garin.

Les deux sites vont donc retrouver un peu de vie ces prochains jours. Pour le bonheur des enfants. Et aussi des parents. "On a reçu pas mal de demandes des parents effectivement", continue l’Estinnois. "Il faut aussi comprendre qu’ils paient une cotisation pour une saison complète…"

Chez les jeunes Carriers, aucune présence ne sera d’office obligatoire. "Les entrainements seront facultatifs évidemment. Si certains parents sont favorables à la reprise, d’autres sont un peu plus réticents."

Toujours sans vestiaire

Cette reprise se fera donc sous le sceau des mesures sanitaires imposées comme la fermeture des vestiaires. "Mais il est clair qu’en raison des conditions météo, les entrainements peuvent être annulés comme l’accès aux vestiaires est interdit", avance le Sonégien. Alors que son collègue estinois ajoute : "En cas de fortes averses, il n’est pas question de laisser un enfant se changer dehors sous la pluie… On permettra de le faire au sec."