Centre

Le mentor louviérois a élevé la voix à la pause pour obtenir une réaction. Avec succès puisque la Raal a renversé la rencontre à Waremme. 

Ça faisait longtemps que les Loups avaient livré une aussi mauvaise première période. En faute, le long trajet et le soleil présent au stade Leburton. "Je le sentais avant la rencontre qu’on aurait du mal en début de match, commente Frédéric Taquin. Et de fait, nos 45 premières minutes étaient vraiment mauvaises."

Mais les Loups ont aiguisé leurs crocs durant le break. C’est une tout autre équipe qui est remontée sur le terrain.

Le discours du coach de la RAAL a boosté ses troupes. "L’entraîneur a eu des mots durs, ça nous a fait réfléchir, reconnaît Léandro Bailly, l’homme de l’égalisation. Il n’a pas utilisé de détours et c’est ce qu’il nous fallait à ce moment-là. Avec comme objectif le tour final, nous ne pouvons pas nous permettre de prester comme cela toute une mi-temps."

La RAAL repart donc de Waremme avec les trois points même si Taquin regrette que son équipe n’ait pas été capable de tuer le match. "Ils ont une occasion en seconde période mais ça a failli nous coûter cher. Heureusement, Jonckheere réalise une course de 40 mètres pour sauver le ballon à quelques centimètres de la ligne. Il y a quelques mois, nous aurions sans doute encaissé…"