Ces dernières saisons, de plus en plus de coureurs wallons partent rouler dans des équipes françaises, chez les élites sans contrat et espoirs. Comme Louka Matthys, qui vit actuellement sa deuxième saison dans le club du VCA Saint-Quentin.

“Et j’en suis très satisfait, je ne regrette pas mon choix”, commente le coureur de La Louvière. “C’est une belle opportunité de progresser, notamment avec la perspective de faire des belles épreuves, des manches de la Coupe de France, avec un long kilométrage. C’est différent des kermesses en Belgique. C’est très gai aussi, parce qu’on roule vraiment en équipe. Et puis, nous avons la chance d’avoir des anciens coureurs professionnels dans l’équipe. Comme Robin Stenuit et Laurent Evrard. C’est une super expérience de pouvoir rouler avec eux. J’apprends vraiment beaucoup à leurs côtés, sur chaque course. Je sens d’ailleurs que j’ai progressé.”

Il aurait sans doute pu le sentir d’avantage, comme ses copains du peloton, si la saison n’avait pas été escamotée de plusieurs mois de compétitions à cause de la pandémie du coronavirus. “Il y a effectivement eu peu de courses”, poursuit celui qui combine vélo et études, pour devenir instituteur. “Heureusement, il y a eu des épreuves d’entraînement qui ont permis de bien maintenir du rythme.”

Ce puncheur s’est d’ailleurs fait plaisir en remportant deux de ces courses, ces dernières semaines. Une à Rhisnes et une à Sombreffe, à chaque fois sur des organisations de l’Entente Cycliste Wallonie. “Des courses qui ont le mérite d’exister”, ajoute encore Louka Matthys. “Avec le Covid-19, toutes les occasions de courir étaient bonnes à prendre.”

Si la Province de Namur lui a réussi lors des dernières épreuves, avec ces deux succès, il espère le confirmer ce vendredi, sur la nouvelle course de côtes de Vresse-sur-Semois, qui est une compétition officielle. “J’ai été reconnaître le parcours, cela peut me convenir et j’espère y réaliser un bon résultat”, termine Louka Matthys. “Ensuite, j’irai en Bretagne avec mon club, pour disputer la dernière manche de la Coupe de France.”