Le Covid n’est toujours pas éradiqué et La Louvière Centre a été touchée de plein fouet par ce virus.

Le directeur général du club, Marcel Gevart, a en effet été atteint. Parti en vacances à Marseille, pendant que l’équipe séniors passait un stage à Paris, le Louviérois est tombé malade. "Ca va vite, ça arrive sans prévenir", se souvient-il. "Là-bas, les règles n’étaient pas toujours respectées. Mon épouse et l’un de mes enfants, dans notre bulle familiale de cinq, ont aussi été positifs. Mon fils a présenté quelques symptômes."

Par contre, la situation du patriarche s’est vite dégradée : urgences, soins intensifs…. Et coma. "Je suis arrivé à l’hôpital le 6 août, j’y suis resté plus d’un mois avec huit jours de coma. Le coma, ça te détruit à crever. Maintenant, il faut se reconstruire, il y a un gros travail de remise en forme."

Sorti du Tivoli le 9 septembre, Marcel Gevart a réussi à s’en sortir même si son retour au sein du club n’est pas encore à l’ordre du jour. Mais à l’heure actuelle, ce n’est pas sa préoccupation première.

"Je pense surtout au personnel soignant de l’unité Covid du Tivoli ou encore en pneumanologie. Quel boulot extraordinaire. Certains sont restés éveillés auprès de moi pendant 36 heures ! Ils ont aussi été extra avec mon épouse dans la communication et l’information. Je ne peux que leur dire merci."

On se souvient qu'il y a plusieurs mois, c'est Salvatore Curaba, le président de la Raal, qui avait aussi dû lutter contre ce virus. 

A distance pour ne pas voir le virus faire son apparition dans le groupe de Bernard Bouger, l’équipe de la Louvière Centre aura une pensée alors qu’elle joue ce vendredi soir son premier match officiel de la saison au troisième tour de la Croky Cup au RC Malines à 20h30.

>>> Le noyau et les transferts de La Louvière Centre <<<