Alors que le RFCE Maurage rêve toujours de disputer le tour final en P3 et retrouver la P2 la saison prochaine, le club planche sur l’avenir à court et moyen termes.

Dans ce sens, les Maurageois ont fait monter en P3 six jeunes du club dont un gardien. Parmi ces six jeunes, on retrouve les deux offensifs Matheo Burck et Nathan Metens. Plus de 30 cm séparent l’adolescent de 15 ans et son équipier de 19 ans mais l’ambition est la même pour les deux : se frayer un chemin en P3. Si Nathan a déjà disputé ses premières minutes, se montrant décisif avec un assist et en provoquant un penalty en championnat, Matheo prend seulement part aux entraînements.

"On veut le former aussi mentalement, il doit devenir un leader et ça commence d’abord avec son équipe d’âge", confie Marco Fanghella, l’entraîneur de la P3 et des U19. "On veut le transcender en leader. Son mental doit devenir un atout car les qualités footballistiques sont déjà là."

Le petit de Bracquegnies semble avoir en tout un avenir tracé à Maurage. "Il faut que le potentiel qu’il a aux pieds, il l’ait aussi dans la tête", sourit Calo Pitrone, responsable des jeunes au RFCE. "Mais on voit que le travail commence à payer, on l’a constaté récemment en match. On veut les garder et gravir les échelons avec eux mais si un club plus huppé vient les chercher, on ne les bloquera pas."

Avec ces six jeunes, les Jaune et Bleu entrevoient les prochaines années sportivement aux échelons supérieurs. "D’ailleurs, moi, je veux faire monter Maurage en P1", affirme Matheo, 1m59. "J’ai été bien intégré avec l’équipe première mais c’est différent notamment en termes physiques. Un duel musclé et je m’envole (rires)."

Le physique et la carrure, c’est un des atouts de son équipier Nathan, 1m95. "C’est vrai qu’il y a un monde de différence. En condition physique mais aussi la mentalité", confie Nathan, le plus grand de l’équipe, originaire du coin. "À Maurage, c’est comme une famille. On est comme des frères. Personne ne va engueuler qui que ce soit. Au contraire, on s’encourage entre nous."