Centre Nicola Belfiore a mené le Stade brainois vers une nouvelle qualification en Croky Cup.

Si les voyages forment la jeunesse, pour le Stade brainois, ils génèrent l’allégresse depuis leur entrée en lice en Coupe de Belgique. Déjà l’été dernier, les P’tits Blancs s’étaient piqué au jeu, en éliminant successivement Pâturages, Onhaye, Couvin-Mariembourg et le RC Gand, avant de se faire sortir par Tubize au 5e tour.

Pour prétendre atteindre à tout le moins le même stade de la compétition cet été, David Bourlard et les siens devront l’emporter samedi prochain à Torhout (une D3 Amateur comme eux). Un quatrième déplacement de rang que Nicola Belfiore et ses partenaires désirent négocier avec la même sérénité que celle entrevue à Hoogstraten.

L’attaquant du Sans Fond est revenu sur cette palpitante soirée anversoise, parachevée d’un sans-faute lors de la séance des tirs au but. "Dire que l’on s’était entraîné spécialement pour ce type d’exercice est un tantinet exagéré. La vérité est que, depuis notre qualification à Frameries, nous ponctuons chaque entraînement par une série de penalties, avec pour enjeu, un verre de l’amitié à charge de l’équipe perdante. C’est plus de la rigolade qu’autre chose…"

N’empêche que les gars du Sans Fond se sont révélés particulièrement adroits samedi dernier (5 sur 5), Nicola Belfiore ayant été désigné pour tirer en premier.

"Personnellement, j’aime encore bien ce type d’exercice et l’adrénaline qui l’accompagne. Il suffit de se sentir en confiance au moment de défier le gardien adverse. À partir de là, il ne peut rien se passer de fâcheux. Comment je m’y prends ? C’est selon l’inspiration du moment mais quand je pose le ballon sur le point de penalty, je sais déjà le côté où je vais l’expédier. Il ne faut surtout pas changer d’option au dernier moment."

En championnat, Nicola est le botteur attitré. En fin de saison dernière, il avait converti deux coups de réparation lors de la venue de Ganshoren (2-3).

La confiance est donc de mise avant de repartir vers le Nord : "L’équipe est jeune mais très à l’écoute. Après une défaite, car elle surviendra un jour ou l’autre, nous saurons rebondir. Je n’ai pas peur là-dessus."