Le leader autoritaire de la P1 a, après plusieurs prolongations, annoncé l’arrivée de Quentin Meerpoel de Rebecq la semaine passée.

En mal de temps de jeu dans le Brabant Wallon, l’attaquant, qui a aussi porté les couleurs de Couvin ou de Solre, ne voulait pas rester sur une mauvaise note.

Il a alors accueilli les contacts avec la RUS Binche avec une oreille bien attentive.

"Binche m’avait déjà contacté la saison passée mais j’avais donné ma parole à Rebecq. Je ne voulais pas jouer un double jeu", dévoile-t-il.

Restant sur sa faim quant à son utilisation par le club de D2 amateurs, celui qui bosse à côté dans le terrassement a alors décidé de changer d’air.

"Je pense que c’est une bonne occasion de me relancer mais la décision était aussi personnelle. Avec Binche, je me rapproche de chez moi et cela m’évite trois fois semaines, plus le match, 55 minutes de trajet vers le club", précise l’Erquelinnois. "J’avoue que cette saison, ce fut compliqué avec l’accumulation des trajets."

A l’heure actuelle, personne ne sait encore si les championnats vont reprendre. Une chose est certaine, personne ne voit Binche ne pas monter en D3 amateurs au vu de la saison réalisée et d’un titre qui devait leur tendre les bras le 15 mars dernier.

Pour Quentin, descendre donc d’un échelon n’est pas un problème. 

"C’est beaucoup mieux comme ça", affirme-t-il. "Je connaissais évidemment Binche. Je les ai déjà affrontés par le passé et j’ai aussi affronté par mal des joueurs. Une chose est certaine, le club n’a pas sa place en P1. Ils ont mérité de monter. En D3 amateurs, l’objectif sera le maintien. C’est vraiment possible, on aura le potentiel. De mon côté, j’espère que je ferai une bonne saison, je suis en manque de confiance au des derniers mois. Je veux retrouver goût au foot et j’espère atteindre tous ses objectifs avec la RUSB."