Le derby au sommet de la D2C sera particulier pour pas mal de Louviérois.

Vendredi soir, ce sera presque une soirée retrouvailles pour une grande partie de l’équipe de la Raal. Pas mal de gars (Mastroberti, Mauro et Livio Valdemi, Lippolis, Duray, Doclot, Menfroid, Hofman, Deprez) sont en effet passés, à un moment ou un autre, par Morlanwelz durant leur carrière. Mais désormais, la page est tournée même si tout le monde se connaît.

"C’est vrai qu’en face, je retrouverai des amis mais on ne fera pas de cadeau", sourit le joueur-entraîneur Abdou Dendane.

C’est que la Raal ne veut rien regretter et veut jouer le coup à fond jusqu’à la fin de la phase classique et pourquoi pas prolonger la saison. "Ce sera un match spécial mais on l’a de toute façon préparé comme tous les autres matchs déjà joués."

Vendredi soir, la Raal entend bien prendre le dessus sur son voisin, mieux classé (10 points séparent les deux équipes), pour rester dans la course aux playoffs même si à Bracquegnies, on ne se met pas de pression, conscient d’être en avance sur son plan de marche. C’est aussi l’occasion de prendre une revanche sur le match aller qui avait vu Morlanwelz gagner sur le buzzer. "Pourtant, en déplacement, on a fait ce qu’on a pu. Mais on aborde quand même ce match de manière sereine."

Ce sera aussi l’occasion de se remémorer pas mal de bons souvenirs normaliens. "C’est vrai que j’ai connu la Coupe d’Europe avec Morlanwelz", sourit Abdou. "Réussir à amener la Raal vers l’Europe serait un rêve mais ce n’est absolument pas l’objectif. On doit continuer à travailler comme on le fait maintenant, apprendre et viser ensuite la D1 mais sans faire de folie ou se fixer trop d’ambitions. Parce qu’il ne faut pas trop se leurrer, la D1, c’est bien plus de moyens."

L’ancien entraîneur a débarqué il y a quelques mois en provenance de Lier pour un nouveau défi. Avec réussite puisque la Raal réussit une belle saison. "Même si avoir la double casquette n’est pas forcément simple. Je dois aussi me gérer moi", rigole Dendane. "Les joueurs sont toutefois réceptifs et on apprend tous."