En demi-finale de Coupe de Belgique ce dimanche, les Sonégiens se sont logiquement imposés face à leurs voisins carolos, pensionnaires de D2 (52-14).

Si, au coup d’envoi de cette rencontre, le score affichait déjà 0-7 pour le Black Star, ce n’était dû qu’à cette règle particulière de Coupe en rugby : pour chaque division d’écart, l’équipe plus bas classée reçoit sept points d’avance.

Cette avance ne durera pas longtemps dans cette partie. Après deux minutes, Soignies recollait déjà au score et après six minutes, passait déjà devant (14-7). Sur la pelouse synthétique de Frameries, la différence était nette entre les deux formations. 

“Jouer une D1, une des meilleures équipes de Belgique, c’est très costaud”, affirmait le coach carolo Mehdi Attar. “Ce que j’avais demandé aux gars, c’est d’y aller à fond, de tout donner. A la pause, je voulais sauver l’honneur, pour terminer en beauté ce parcours. Aujourd’hui, les gars ont écrit l’histoire du Black Star.”

A la pause, même si les Carolos étaient les derniers à tenter d’atteindre l’en-but adverse, le marquoir affichait 33-7, Soignies s’étant montré intraitable. 

“On se devait de respecter Charleroi”, déclarait-on du côté sonégien. “Dendermonde nous attend en finale. On a déjà battu tout le monde cette saison, on est donc capables de le refaire. En début de saison, on s’était donnés l’objectif d’aller trois fois au stade Mandela. La deuxième est assurée”, lançait Romain Heyndrickx.

© Ultraspix

En deuxième mi-temps, on prenait les mêmes et on recommençait. Les Verts voyaient leur avantage grandir, jusqu’à atteindre 52-7. 

On pensait alors tout doucement se diriger vers un score définitif mais le Black Star n’avait pas dit son dernier mot. 

En toute fin de partie, les Carolos poussaient et allaient méritoirement chercher leur essai, via Benjamin Metillon. “Cet essai fait plaisir à tout le monde. Personnellement, c’est mon premier essai face à une D1, ça restera un grand moment. Le Black Star peut être fier de son parcours. On sort la tête haute.”

© Ultraspix