Le divorce entre Mohamed Dahmane et La Louvière Centre n’est pas un long fleuve tranquille et est loin d’être réglé.

Dernière bataille en date entre les deux entités : le contrat signé par Ulric Cremers (lequel a été présenté à l’Olympic) avec les Loups.

Pour rappel, son nom et celui de Yassine Delbergue (qui a aussi annoncé son départ et qui est proche de signer dans un autre club) étaient inscrits sur la liste des joueurs composant l’effectif de Bernard Bouger pour la prochaine saison, une liste présentée à la presse et aux supporters ce mardi soir.

Pour la direction de La Louvière Centre, les deux joueurs sont donc toujours sous contrats jusqu’en 2021 et font donc, sauf demande faite directement au club par le joueur et le club acquéreur ("comme Bafode Dansoko l’a fait avec Deinze", ajoute Marcel Gevart, le directeur général de La Louvière Centre), toujours partie de l’effectif pour la prochaine saison avec un contrat (la procédure étant celle-ci : une feuille jaune appelée Notification de contrat, sur laquelle est stipulée plusieurs choses dont le statut du joueur, la date du contrat et la durée du contrat notamment et qui est envoyée par le club à la Fédération en même temps qu’une enveloppe propre à l’Union belge, laquelle reste scellée sauf demande express et qui contient le contrat avec les mêmes termes) qui court effectivement jusqu’en 2021.

Le club nous a envoyé la notification du contrat (feuille jaune) du gardien, ayant été signée par le joueur et correspondant qualifié (Ousmane Sow selon le directeur général*) le 24 août 2019 et courant pour deux saisons jusqu’au 30 juin 2021, avec la confirmation de la durée du contrat jusqu’en 2021 indiquée sur l’interface numérique (E-kickoff).

Une affirmation que Mohamed Dahmane, président sur le départ du matricule 213 et futur directeur sportif à l’Olympic, réfute catégoriquement, parlant même de falsification de contrat.

"Quand j’ai appris cette information via la presse, j’ai cherché les contrats. Des papiers que j’ai récupérés et moi, ce que je vois ce sont des contrats qui ont été modifiés de manière unilatérale. Toutes les pages doivent normalement être paraphées par chacune des parties et les pages 1, 2 et 3 ne le sont pas. Ensuite, sur la dernière page aurait dû se trouver ma signature en ma qualité de président. Or, il y a mon nom mais ce n’est pas ma signature. Quelqu’un a signé pour moi et je n'en ai pas donné l'autorisation. Il y a donc falsification de documents ! Ce que je demande à la direction, c’est de publier les vrais documents ! J'ai signalé ces problèmes il y a quelques mois déjà et c’est en partie pour cela que j’ai quitté le club. Pour mon silence, ils m’ont d'ailleurs fait officiellement trois propositions par convention avec de l’argent et des primes pour acheter mon silence."

Mohamed Dahmane n’en démord pas et son avocat est déjà sur le dossier pour falsification de documents.

Dans la Cité des Loups, on précise qu’il n’est de toute façon pas question de retenir un joueur. "Mais tout doit se faire dans les règles. L’Olympic est un club ami, nous tenons à le préciser. En ce qui concerne la véracité des contrats, ce sont des contrats qui ont été enregistrés chez Group S, où la date court jusque 2021, lesquels ont été signés par les joueurs et Mohamed Dahmane. Ce sont les vrais contrats et celui de Cremers court bien jusqu’en 2021 (renvoyant aux deux documents cités plus haut)."

Comme l’a rappelé Marcel Gevart, "il n’est nullement question d’empêcher Cremers de quitter officiellement la meute avant la fin de son contrat et de lui mettre des batons dans les roues. Mais jusqu'à présent, nous n'avons pas encore reçu officiellement de demande de sa part pour rejoindre un autre club."

Cette bataille n’est pas la première et elle suit une liste de différends entre Mohamed Dahmane et le duo Ousmane Sow et Adrien Fuchs, deux investisseurs que l’attaquant a lui même amené à La Louvière. Et qui pourrait se terminer devant les tribunaux.


* Mise à jour du 11 juin: il s'agit d'une imprécision de notre part. Ousmane Sow n'était pas encore lié au club à cette date.